Actualités

Pression sur Ottawa pour le prolongement du REM à Dorval

Pression sur Ottawa pour le prolongement du REM à Dorval
Photo: Messager Lachine & Dorval - Olivier CroteauLe projet du Réseau express métropolitain (REM), estimé à 6,3 milliards de dollars, prévoie terminer sa course de 67 km sous l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau.

Le maire de Dorval, Edgar Rouleau, demande que le tunnel du Réseau express métropolitain (REM) prévu à l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau (ADM) soit prolongé de 700 mètres et qu’il soit connecté aux gares ferroviaires et au terminus d’autobus de la Cité.

L’ajout de ce tronçon, qui aurait été tout simplement «oublié» lors de la planification initiale du REM, pourrait faire profiter plus de 200 000 personnes d’une meilleure connexion avec les transports collectifs, notamment à Dorval et aux arrondissements de Lachine, LaSalle et Saint-Laurent.

M. Rouleau presse Ottawa d’agir rapidement pour que le trajet additionnel soit fait en même temps que les travaux à l’aéroport prévus cet été.

«C’est deux drives de Tiger Woods, a-t-il exprimé lors d’une conférence de presse. On n’a qu’à pousser sur l’équipement de forage un peu plus. Tout sera déjà sur place. Ça ne fait aucun sens s’ils arrêtent les travaux à l’aéroport.»

Si le prolongement est reporté, il devrait obligatoirement se concrétiser d’ici au moins 10 ans en raison de l’achalandage près d’ADM, selon lui. Dans un tel cas, les coûts rattachés au projet seraient beaucoup plus élevés puisqu’il faudrait déplacer de nouveau les équipements et mobiliser les travailleurs.

«Il n’y a aucune raison qu’ils refusent, a-t-il ajouté. La balle est dans leur camp. La décision finale n’est malheureusement pas entre mes mains, mais je suis convaincu que le gros bon sens viendra triompher au bout du compte.»

Bénéfices

Une étude indépendante, réalisée par l’association Trajectoire Québec, a estimé que le prolongement du REM vers les gares pourrait générer un potentiel de 3 600 déplacements additionnels sur une base quotidienne.

«Le REM ne peut se priver d’une telle opportunité, a indiqué le président du conseil de Trajectoire Québec, François Pepin. Son prolongement entre Aéroports de Montréal et le rond-point Dorval est un incontournable au bénéfice de la population de l’Ouest-de-l’Île.»

En effet, les usagers des transports collectifs pourraient sauver entre 12 et 58 minutes de voyagement au quotidien, tout dépendant de leur lieu de résidence.

Ce sont quelque 40 000 passagers qui sont en transit chaque jour aux gares VIA Rail et Exo, en plus des 55 000 passagers de l’aéroport et des 30 000 employés qui y travaillent.

La démarche du maire Rouleau est soutenue par ADM, VIA Rail, la Caisse de dépôt et placement du Québec et plusieurs arrondissements. Si tout va rondement, le tronçon pourrait être opérationnel en même temps que la fin des travaux de l’aéroport, prévu pour 2023.