Actualités

Pluie d’étoiles filantes à ne pas manquer

Pluie d’étoiles filantes à ne pas manquer
Photo: Gracieuseté - Mélissa BlouinUne centaine d’étoiles filantes peuvent être observées à l’heure durant le point culminant des Perséides, qui aura lieu cette année dans la nuit du 12 au 13 août.

Les amoureux d’astronomie auront une fois de plus la possibilité de profiter du phénomène annuel des Perséides, où bon nombre d’étoiles filantes peuvent être observées, si le temps le permet.

Sur l’île de Montréal, les plus chanceux pourraient apercevoir au moins une vingtaine d’étoiles à l’heure dans la nuit du 12 au 13 août, selon Marjolaine Savoie, membre du Club d’astronomie de Dorval. Toutefois, la grosseur de la lune, qui sera à quelques jours de sa forme pleine, pourrait atténuer la brillance de celles-ci.

«Cette année, les Perséides tombent en même temps que la pleine lune, indique-t-elle. Il risque donc d’y avoir beaucoup de lumière dans le ciel. Les étoiles filantes risquent d’être ‘‘noyées’’ puisqu’elles sont rapides et assez faibles en brillance.»

Pour une expérience optimale, Mme Savoie recommande de s’installer dans des lieux reculés tels que des chalets ou des campings, pour s’éloigner des lumières de la ville. Avec un ciel plus noir et un horizon dégagé, il est normalement possible d’observer près de cent étoiles filantes à l’heure durant la nuit des Perséides.

Dans des conditions idéales sans lune et sans nuages, de grosses roches peuvent être aperçues, laissant parfois des trainées de feu observables à l’œil nu. Il est également possible d’entendre le bruit du brûlement, comme un sifflement dans l’atmosphère.

Phénomène estival
Les étoiles filantes sont causées par le déplacement de la Terre à travers un nuage de météorites laissé par une comète nommée 109P/Swift-Tuttle, qui orbite dans notre système solaire.

«Il s’agit d’un amas de poussières et de roches parfois plus petites qu’un centimètre, ajoute Mme Savoie. Dans la nuit du 12 au 13, nous passerons à travers ce gros nuage.»

L’impression que les débris proviennent de la constellation de Persée est due au mouvement de la Terre en direction de celle-ci.

Les Perséides peuvent être aperçues dès la mi-juillet, et ce, jusqu’à la fin août. Ces dernières seront particulièrement nombreuses durant la période du 10 au 15 août.

Préparatifs
Les terrains plats ou en hauteur sont à privilégier. Pour augmenter ses chances de voir le plus d’étoiles filantes possible, Marjolaine Savoie recommande aussi d’être couché au sol ou bien sur une chaise longue, ayant ainsi une vue dégagée du ciel.

Profiter du phénomène avec les yeux est plus bénéfique qu’avec des jumelles ou bien des télescopes, puisque ces derniers réduisent le champ de vision.

Un habillement chaud et du chasse-moustique permettront d’être confortable toute la nuit.
«Le plus important est de s’armer de patience», dit-elle.

La prochaine conférence du Club d’astronomie de Dorval «Les grands télescopes, en opération et en préparation» se tiendra le lundi 16 septembre, à 20h, au chalet du parc Saint-Charles (88, avenue Saint-Charles).

Elle sera animée par le Dr Pierre Bastien, astrophysicien et professeur titulaire de l’Université de Montréal. L’entrée sera gratuite pour tous.