Actualités

Survivant du cancer, un jeune de Baie-d’Urfé véhicule l’espoir

Survivant du cancer, un jeune de Baie-d’Urfé véhicule l’espoir
Photo: Messager Lachine & Dorval – Denis GermainDiagnostiqué d’un cancer du foie à 10 ans, Laurent Tessier, maintenant un adolescent de 14 ans, a décidé de s’impliquer pour redonner espoir aux jeunes qui vivent les mêmes épreuves.

Après avoir remporté sa lutte contre le cancer, le jeune résident de Baie-d’Urfé Laurent Tessier a décidé de s’impliquer dans la recherche à titre de porte-parole de la 6e édition du Circuit bleu Charles-Bruneau.

Trois journées de kayak autour de l’île de Montréal, dont le départ se fera le vendredi 13 septembre au quai du canal Lachine, serviront à amasser un objectif de 300 000$ pour la recherche en hémato-oncologie pédiatrique.

Durant l’événement, l’adolescent de 14 ans assistera notamment les kayakistes et aidera à l’organisation, sans se mouiller. Ce sera avant tout pour lui l’occasion de donner espoir à tous ceux qui ont été diagnostiqués d’un cancer et qui ont besoin de traitement, comme ce fut son cas.

«Ils ont financé le projet [expérimental] dont j’ai fait partie, explique-t-il. Et avec tout ce qu’ils ont fait pour moi, j’avais envie d’aider à mon tour. Ça me fait vraiment plaisir de pouvoir contribuer à ma façon.»

La Fondation Charles-Bruneau, dont les activités permettent de traiter les enfants atteints du cancer au Québec, est également celle à qui Laurent doit sa guérison.

Longue épreuve

Laurent a reçu son diagnostic de cancer du foie alors qu’il n’avait que 10 ans. L’hépatoblastome, une tumeur touchant normalement les nourrissons et les jeunes enfants, a nécessité des traitements de chimiothérapie.

Après des résultats plus ou moins concluants, le garçon a dû subir une greffe de foie. Quelques jours plus tard, une deuxième chirurgie a été nécessaire en raison d’un mauvais fonctionnement du premier organe.

Malgré une rémission qui s’annonçait bien, un scan de routine a détecté le retour de la masse cancéreuse, mais dans ses poumons cette fois. «À ce moment, il aurait fallu refaire de la chimio, indique l’élève de troisième secondaire, mais mes reins étaient déjà usés par les derniers traitements. Un autre aurait pu les détruire.»

C’est alors qu’un médicament sous forme de pilule lui a été prescrit à la suite d’une analyse de compatibilité avec ses gènes. Ce projet du CHU Sainte-Justine lui a permis de retourner à l’école pour terminer sa 6e année.

«Je pouvais faire du sport et vivre normalement au lieu d’être cloué à un lit d’hôpital, partage-t-il. Je prenais mon médicament et j’étais à la maison, avec mes animaux.»

Positif dans l’âme

Complètement remis, Laurent estime qu’une partie de cet accomplissement réside, en plus du travail des chercheurs, dans son esprit positif et sa détermination.

«Mon père dit toujours que ma plus grande qualité et mon plus grand défaut sont que j’ai une vraie tête de cochon, dit-il en riant. Je suis très persévérant quand je veux quelque chose et je refuse d’abandonner tant que je sais que je peux encore travailler.»

Aujourd’hui étudiant en sciences et technologie au Collège Sainte-Anne, il souhaiterait faire un jour carrière dans des domaines tels que la programmation ou bien l’astrophysique.

Départ officiel du Circuit bleu Charles-Bruneau le vendredi 13 septembre, 8h15, au quai du canal de Lachine (300, chemin du Canal).