Actualités

Plus d’un siècle de soins pour l’Hôpital de Lachine

Plus d’un siècle de soins pour l’Hôpital de Lachine
Photo: Gracieuseté - Société d'histoire de LachineÉrigé en 1913, l’Hôpital Saint-Joseph a été reconstruit à son emplacement actuel, entre les 13e et 16e Avenues, en 1940 grâce au soutien financier des Sœurs de la Providence.

Depuis sa création au début des années 1900, l’Hôpital de Lachine, autrefois appelé Hôpital Saint-Joseph, offre des soins et services de santé à la population. Toutefois, l’établissement n’a pas toujours été tel qu’on le connaît aujourd’hui. Au fil des ans, celui-ci a subi des changements qui auront d’ailleurs mené à son agrandissement dont le Messager a largement fait état.

Le premier bâtiment, construit en 1913 par la communauté des Sœurs de la Providence et à la demande du curé Télesphore Savaria, était originalement situé sur la rue Saint-Louis, près de la paroisse des Saints-Anges. Les patients admis étaient surtout traités pour des maladies infectieuses.

«Vers les années 1917, des cas de grippe espagnole et de tuberculose étaient répertoriés, explique André Robichaud, membre fondateur de la Société d’histoire de Lachine. Les Sœurs accueillaient les malades pour traiter les premières phases. Si les problèmes évoluaient, elles les envoyaient à l’Hôpital du Sacré-Cœur, à Cartierville.»

C’est entre les années 1935 et 1936 que les locaux disponibles ne suffisaient plus pour répondre à la demande. L’hôpital desservait les territoires de Lachine, LaSalle et le reste de l’ouest de Montréal.

Le maire de l’époque, Anatole Carignan, a alors pris la décision de faire construire un nouvel établissement, mais beaucoup plus grand. Les plans, d’abord réalisés par l’architecte Dalbé Viau, ont été terminés par Napoléon Beauchamp, en 1939.

L’hôpital actuel, situé entre les 13e et 16e Avenues, à la hauteur de la rue Saint-Antoine, a été inauguré le 23 septembre 1940.

Reconstruction

L’ouverture de la nouvelle bâtisse a été possible grâce au financement du gouvernement du Québec et des Sœurs de la Providence, dont la spécialité était tournée vers les soins de santé.

«Le magnifique hôpital qu’ont fait ériger les Sœurs de la Providence dans le parc Décarie sera bientôt complété et prêt à recevoir les malades, peut-on lire dans un article d’avril 1940 du Messager de Lachine. Cet édifice […] sera officiellement inauguré et béni au mois de septembre alors que le personnel sera installé et que tous les départements fonctionneront.»

Au moment de son ouverture, le nouvel Hôpital Saint-Joseph comprenait 125 lits et 24 chambres privées, en plus de salles d’opération pourvues d’instruments les plus modernes de l’époque.

Après que sa gestion ait été prise en charge par le gouvernement provincial en 1974, l’hôpital est rebaptisé le Centre hospitalier de Lachine. Ce sera ensuite en 1992 que sera érigé le pavillon Camille-Lefebvre, à l’est de l’établissement.

Intégré au Centre universitaire de santé McGill depuis 2008, l’Hôpital de Lachine comprend aujourd’hui 134 chambres individuelles, dont 20 lits dédiés aux patients de long terme.