Actualités

Lise des Greniers: une conservatrice dans un comté progressiste

Lise des Greniers: une conservatrice dans un comté progressiste
Photo: GracieusetéLise des Greniers et son chef, Andrew Scheer

Dotée d’une expérience importante au sein de plusieurs équipes politiques conservatrices, Lise des Greniers tente de faire passer le message de son chef Andrew Scheer dans sa circonscription traditionnellement progressiste de Laurier–Sainte-Marie.

Avant même son passage de deux mandats comme conseillère municipale de la Ville de Granby – de 2001 à 2007 –, celle qui est aujourd’hui artiste-peintre a oeuvré en début de carrière pour l’Union nationale. La candidate du Parti conservateur (PCC) se considère d’ailleurs comme une conservatrice dans l’âme.

«L’Union nationale était un peu le parti conservateur du Québec à l’époque. J’ai toujours été dans cette lignée-là», souligne-t-elle.

Aujourd’hui, le parti conservateur porte à coeur «la sécurité des citoyens», selon Mme des Greniers. C’est ce qui l’a avant tout attirée dans le giron de son chef, Andrew Scheer.

Une circonscription «dynamique»

La circonscription de Laurier–Sainte-Marie abrite nombre d’enjeux, constate la politicienne. Elle souhaite entre autres contrer les problèmes d’insécurité alimentaire dans le secteur.

«Il y a des organismes qui y travaillent actuellement. C’est certain qu’il faut travailler avec eux-autres. Le soutien aux organismes est très important», observe celle qui réside à Brossard.

Mme des Greniers croit que les mesures des conservateurs s’adressant à la classe moyenne pourront venir en aide aux ménages de la circonscription, qui font partie des plus pauvres au pays.

La présence dans la circonscription du Village gai n’est pas à négliger, d’après la politicienne, qui s’engage à protéger les droits LGBTQ+.

Les positions de son chef sur le mariage gai coûteront-ils des votes à Mme des Greniers? «C’est peut-être négatif [pour le vote], mais les gens sont dans l’erreur, lance-t-elle. Ça fait dix ans que M. Scheer a dit ça. Aujourd’hui, ils ont le droit de se marier, pensez-vous qu’on va enlever ça?»

Mme des Greniers appelle toutefois la population à «ne pas devenir hétérophobe».

«[Andrew Scheer] n’est pas contre les gais», ajoute-t-elle.

Bastion progressiste?

Face à l’écologiste d’expérience Steven Guilbeault, Mme des Greniers invite tout de même les électeurs de Laurier-Sainte-Marie à voter pour le Parti conservateur. La lutte aux changements climatiques a plusieurs facettes, croit-elle.

«La seule question que les gens doivent se poser, c’est « comment? », soutient la candidate. Tout le monde veut aider l’environnement. Tous les partis s’entendent sur ce principe.»

La tradition du vote dans le comté montréalais n’a jamais avantagé les conservateurs. Lise des Greniers invite les habitants du secteur à changer leur fusil d’épaule.

«Je trouve que les gens font un peu de discrimination face à notre parti. On est un peu aux prises avec des préjugés, au même titre que les personnes gaies ou trans», avance-t-elle.

«Parce qu’on est un parti progressiste. On est un parti qui a plein d’idée et qui attire les jeunes.» – Lise des Greniers, candidate conservatrice dans Laurier–Sainte-Marie