Actualités

Mercure se pointera le bout du nez

Photo: Gracieuseté – Philippe MoussetteEnvirons tous les 10 ans, la planète Mercure effectue un transit devant le soleil, au printemps ou à l’automne.

Alors que plusieurs célébreront les soldats disparus lors des Grandes Guerres le Jour du Souvenir, les passionnés d’astronomie pourront quant à eux observer le transit de Mercure, un phénomène peu commun désignant le passage de la plus petite planète du système solaire devant le Soleil.

Telle une mini éclipse lunaire, Mercure viendra se placer entre la Terre et le Soleil durant sa traversée qui débutera vers 7h36, le lundi 11 novembre, et se terminera autour de 13h04. Le phénomène sera visible pour les résidents de la région de Montréal, à condition que ceux-ci soient équipés en conséquence.

«Il est important de toujours avoir des filtres solaires, indique Marjolaine Savoie, membre du Club d’astronomie de Dorval. Les gens doivent rester sécuritaires et ne pas regarder directement avec leurs yeux. Et puisque Mercure ne sera qu’un petit point, il faudrait au minimum avoir des jumelles. Sinon, ça prend un télescope avec un filtre.»

Les outils appropriés procureront une couleur artificielle orangée à l’œil, en plus de permettre de voir les taches sur le soleil. La planète, lors de son transit, prendra la forme d’une petite boule, comme un grain de poivre.

«Il n’y aura pas de flammèches, précise Mme Savoie. Ça fera plutôt un effet de goutte noire, une illusion d’optique où on dirait que la planète se fond et connecte avec le soleil.»

Les membres du club tenteront, durant ces 5 heures, de prendre des photos disponibles par la suite sur le Web.

Récurrence

Pour Mercure, ces transits s’effectuent environ tous les 10 ans, au printemps ou à l’automne. Les astronomes prévoient déjà un prochain transit pour 2032, puis une autre vers 2049, qui sera visible.  

Par ailleurs, Vénus effectue aussi des transits, mais moins fréquents. Le dernier a été enregistré en 2004 et avait duré plus de six heures. Le prochain ne se reproduira pas avant presque 100 ans.

Il nous est possible d’observer la course de ces deux planètes dites intérieures puisqu’elles orbitent plus près du soleil que la Terre. Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune sont quant à elles des planètes extérieures.

Si la météo le permet le matin du 11 novembre, la Société d’astronomie du planétarium de Montréal organisera une séance d’observation publique du phénomène devant le Planétarium Rio Tinto Alcan d’Espace pour la vie, à côté du Stade Olympique, dès 7h.

Saviez-vous que…

La plupart des planètes de notre système solaire doivent leur nom aux divinités de la mythologie romaine.

Selon les légendes, Mercure était le messager des Dieux. Grâce à sa vitesse, il était aussi vénéré par les voleurs et grands voyageurs.

Vénus, d’une grande beauté, était pour sa part la déesse de l’amour. Elle représentait notamment la séduction et la fécondité.

La Naissance de Vénus, par Sandro Botticelli (1484-1485)

Système solaire

  • Mercure
  • Vénus
  • Terre
  • Mars
  • Jupiter
  • Saturne
  • Uranus
  • Neptune