Actualités

Le plaisir de vivre simplement

Le plaisir de vivre simplement
Photo: Messager Lachine & Dorval - Olivier CroteauNée le 14 octobre 1919, Solange Desgagné a fêté un siècle de vie lors d’un après-midi festif au Centre d’hébergement de Lachine, le mercredi 16 octobre, en compagnie de sa famille.

Solange Desgagné a fêté son 100e anniversaire en compagnie des membres de sa famille et du personnel du Centre d’hébergement de Lachine. Elle a soufflé ses bougies en se souhaitant plusieurs autres belles années à venir.

C’est sans doute grâce à sa philosophie de vivre simplement et en réduisant les sources de tracas que Mme Desgagné continue de partager ses anecdotes après un siècle de vie.

«Je suis encore debout, plaisante-t-elle. Mais je n’ai pas de secret. J’ai toujours mangé ce que je voulais, je suis toujours allée où je voulais. Je ne me suis privée de rien. J’ai vraiment fait une belle vie.»

Une vie active et parsemée de petits plaisirs sont, selon la retraitée, les essentiels pour profiter pleinement du temps qui nous est alloué. D’ailleurs, parmi ses péchés mignons figurent les croustilles, dont elle a du mal à se passer.

«Qui n’aime pas les chips, demande-t-elle. De temps en temps j’en achète, mais pas trop souvent. Ce n’est pas vraiment santé, mais c’est si bon. Il faut quand même modérer, car je n’ai plus l’âge pour manger trop de cochonnerie.»

Par ailleurs, le bridge fait partie de ses activités depuis son enfance. Pour la centenaire, c’est un jeu qui demande beaucoup de concentration et une grande connaissance des règles. Aussitôt qu’elle a eu la piqûre, elle y a joué plusieurs fois par semaine.

Fierté

Mère de trois filles et grand-mère huit fois, Solange Desgagné compte également six arrière-petits-enfants dans sa famille qui continue de grandir et dont elle est très fière.

«Ils viennent souvent me voir et je les aime beaucoup, partage-t-elle. Mes filles sont toutes allées à l’école anglaise et française. C’était très important pour moi, car c’est ce qui m’avait aussi permis de trouver un bon travail.»

Avant sa retraite à 61 ans, Mme Desagné a travaillé plus de 25 ans pour l’ancienne chaîne de magasins Miracle Mart. Durant sa carrière, elle a touché à plusieurs postes, notamment celui de commis et gérante.

«J’aimais beaucoup travailler avec le public, souligne-t-elle. Je suis très sociable. Les gens me connaissaient tous au magasin. Je parle tout le temps partout où je vais, car j’aime beaucoup le monde.»

Cheminement

Dès son arrivée au Québec à 13 ans, dans la région du Saguenay plus précisément, Solange Desgagné a dû apprendre le français à l’école puisque sa famille ontarienne ne parlait alors que l’anglais. Vers l’âge de 20 ans, elle a rencontré son mari lors d’une danse à Dolbeau. Ils se sont mariés quelques mois plus tard.

À son décès, à seulement 53 ans, Mme Desagné est venue vivre à Montréal pour se rapprocher de sa famille, qui habite aujourd’hui dans l’Ouest-de-l’Île.

«Je suis très fière de mes enfants, conclut-elle. Et au final, tout me fait plaisir. J’aime ma vie comme elle est.»

Cela fait maintenant deux ans qu’elle réside au Centre d’hébergement de Lachine et continue d’apprécier chaque instant, un jour à la fois.