14:13 21 décembre 2020 | mise à jour le: 8 juin 2021 à 09:26 temps de lecture: 3 minutes

Variant du coronavirus: l’OMS fait un appel au calme

Variant du coronavirus: l’OMS fait un appel au calme
Photo: Carl Court/Getty Images

Plus dangereux, le nouveau variant du coronavirus? S’il a forcé des dizaines de pays – dont le Canada – à suspendre leurs liens aériens avec le Royaume-Uni, il ne serait pas «hors de contrôle» pour le moment, soutient l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le directeur exécutif de gestion des situations d’urgence sanitaire au sein de l’organisme onusien, Michael Ryan, a tenu à rectifier les faits, lundi, lors d’un point de presse à Genève. «Nous avons vu plusieurs variants émerger dans les derniers mois. Aucun n’a affecté la sévérité de la maladie», a-t-il martelé.

Selon les données préliminaires fournies à l’OMS, le nouveau variant du SARS-CoV-2 qui est apparu ce mois-ci de l’autre côté de l’Atlantique aurait un taux de reproduction de 1,4. En d’autres mots, si 100 personnes le contractent, elles infecteront environ 140 personnes.

En comparaison, la souche mère du coronavirus présente un taux de reproduction d’environ 1,1.

«Nous avons eu des taux de reproduction beaucoup plus élevés que 1,4 durant cette pandémie. Nous avons réussi à garder la transmission sous contrôle. Cette situation n’est donc pas hors de contrôle.» – Michael Ryan, directeur exécutif de gestion des situations d’urgence sanitaire à l’OMS

Des vols suspendus

Dimanche, nombre d’États européens avaient décidé de fermer leurs portes aux vols en provenance de la Grande-Bretagne, histoire d’éviter une transmission supplémentaire de la COVID-19. Le Canada emboîtait le pas quelques heures plus tard.

«C’est prudent, a assuré lundi Dr Ryan. Mais c’est important de rappeler que ces variants sont normaux. À ce moment-ci, nous n’avons pas de preuve que le variant va impacter la sévérité de la maladie.»

En plus du variant du coronavirus qui circule en Grande-Bretagne, l’OMS a identifié une deuxième mutation en Afrique du Sud. L’organisme promet des données plus précises dans les prochains jours, afin de connaître son impact et sa contagiosité.

Les vaccins demeurent efficaces

Selon la scientifique en chef de l’OMS, Soumya Swaminathan, rien dans ce nouveau variant ne met en danger l’opération de vaccination contre la COVID-19. Aucun variant rapporté depuis le début de la pandémie ne s’est montré résistant à un remède, a-t-elle lancé lundi.

«Les entreprises qui mènent des tests auprès de la population vaccinée – les Pfizer et Moderna – vont faire un suivi afin de savoir si ces personnes seront infectées», a-t-elle poursuivi.

Au Québec, près de 5000 personnes ont déjà reçu le vaccin de Pfizer/BioNTech. Des doses de Moderna doivent aussi atterrir dans la province d’ici 2021.

Articles similaires