Soutenez

Logements abordables: investissement de 1,5 milliard au Québec

La ministre aux Affaires municipale, Andrée Laforest Photo: Josie Desmarais/Métro

Conjointement, Ottawa et Québec investiront près de 1,5 milliard de dollars afin d’augmenter l’offre de logements abordables dans la province. La somme sera répartie sur une durée de sept ans.

Du lot, 338 M$ seront remis à l’Initiative pour la création rapide de logements (ICRL), dans le cadre de laquelle 1300 nouveaux logements seront réalisés au cours de la prochaine année. Une part de 46,3 M$ est dédiée à la Ville de Montréal.

Les projets d’habitation visés s’adressent aux personnes détenant des besoins particuliers, comme des femmes victimes de violence conjugale, des personnes aînées et des populations autochtones.

«On ne laisse personne derrière. Ensemble, on travaille non seulement pour réduire l’itinérance chronique, mais pour l’éliminer.»

Pablo Rodriguez, Lieutenant du Québec

«On augmente rapidement l’offre de logement social et abordable au Québec et on aide directement nos familles et nos aînés, a commenté la ministre des Affaires municipales Andrée Laforest, lors d’une conférence de presse tenue vendredi après-midi, à Montréal. Je suis fière des efforts qui sont déployés afin d’améliorer les conditions de logement sur l’ensemble de notre territoire.»

Améliorer l’accès

Le programme Allocation-Logement (PAL), qui offre une aide financière pour le paiement du loyer des ménages à faible revenu, a été bonifié. Québec y verse 684 M$, tandis qu’Ottawa y consent 454 M$.

«Nous avons vu à quel point la pandémie a aggravé les problèmes actuels de logement et d’itinérance, et si le gouvernement du Canada ne prend pas de mesures urgentes, cette crise pourrait entraîner une augmentation spectaculaire de l’itinérance.»

Le ministre fédéral de la Famille, Ahmed Hussen

Le PAL est réservé aux ménages qui comptent au moins un enfant à leur charge, ou aux personnes âgées de 50 ans et plus dont le revenu est faible.

Argument électoral

L’annonce survient juste avant le présumé lancement des élections fédérales du Canada, attendu dimanche. Parallèlement, la mairesse de Montréal, également en élection cet automne, promet la construction de 2000 logements abordables si elle est réélue.

Cette promesse passerait par des subventions accordées à de nombreux OBNL pour la construction de logements étudiants. Les subventions pourraient atteindre 40 M$ sur 4 ans. Les logements étudiants abordables sont un levier économique, considère la mairesse. Montréal se situe à la première place des villes étudiantes au Canada, et à la 10e au niveau mondial.

«Il faut voir plus loin. Quand on investit dans le logement étudiant abordable, c’est payant pour tout le monde. On investit dans l’économie d’aujourd’hui et à long terme. Ces étudiants ce sont les talents de demain», a commenté Valérie Plante, en conférence de presse mardi.

Dans le Grand Montréal, le prix d’une propriété a grimpé de 21,7% au cours du deuxième trimestre de l’année, selon une étude de l’entreprise immobilière Royal LePage.

En moyenne, il faut désormais 514 000$ pour s’acheter une maison. Ce montant est calculé en fonction de tous types de propriétés disponibles, que ce soit sur le marché de la revente ou parmi les nouvelles constructions. Les appartements en copropriété sont également plus dispendieux, atteignant un prix moyen de 405 000$, considérant une hausse de 14,1%.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.