Actualités

Qu’ont promis les libéraux aux Montréalais?

Le premier ministre Justin Trudeau en chemise et cravate, se promenant dans un parc l'été peu avant les élections fédérales 2021.
Le premier ministre Justin Trudeau. Photo: Blair Gable/Collaboration spéciale

Le prochain gouvernement fédéral sera libéral et minoritaire. Justin Trudeau n’aura donc pas réussi le pari de former un gouvernement majoritaire. Concrètement, quelles promesses libérales sont susceptibles d’avoir un impact sur la vie des Montréalais si elles sont mises en application?

Une preuve vaccinale exigible

Les libéraux veulent que les employés fédéraux fournissent une preuve vaccinale, mais aussi les voyageurs des trains interprovinciaux, des vols commerciaux, des bateaux de croisière et des autres navires sous réglementation fédérale.

Le Parti libéral du Canada (PLC) s’est également engagé à déposer un projet de loi pour s’assurer que toutes les entreprises et organisations privées puissent exiger une preuve de vaccination de leurs employés et clients sans craindre une contestation judiciaire.

De nouvelles mesures de secours

Les libéraux ont dit vouloir prolonger le soutien d’urgence aux travailleurs et aux entreprises jusqu’en mars 2022. Ils prévoient également de «nouvelles mesures de secours» pour la création d’emplois.

Hausse du salaire horaire et plus de congés de maladie

Le Parti libéral a promis de faire passer le salaire horaire minimum à 15$ pour les entreprises à charte fédérale. De plus, les Montréalais qui reçoivent l’Allocation canadienne pour les travailleurs verront ce montant bonifié.

Tous les employés de compétence fédérale pourraient compter sur dix jours de congé de maladie payés, et ce, dès cette année. Le PLC modifierait le Code du travail à cet effet.

Des hausses de loyer à taxer

Afin de répondre à la crise du logement, le PLC s’est engagé à construire près de 1,4 million de logements à travers le pays. De plus, les libéraux ont déclaré vouloir faire construire près de 100 000 logements destinés à la classe moyenne d’ici 2024.

Par ailleurs, si les libéraux mettent en application leur promesse, les propriétaires montréalais de logements seraient forcés de divulguer le montant des loyers après rénovations et toute augmentation excessive serait taxée.

De plus, le gouvernement introduirait une taxe de 1% sur la valeur des biens immobiliers résidentiels vacants ou sous-utilisés appartenant à des propriétaires non résidents et non canadiens.

Un projet de loi sur la langue française

Dans les 100 premiers jours de son mandat, le PLC doit présenter le «projet de loi visant l’égalité réelle du français et de l’anglais et le renforcement de la Loi sur les langues officielles».

Des engagements en santé mentale

Pour contrer les effets de la pandémie sur la santé mentale des Canadiens, les libéraux comptent investir 100 M$ sur trois ans pour des interventions en santé mentale. Celles-ci se destineraient tout particulièrement aux populations les plus gravement touchées par la COVID-19, telles que les travailleurs de la santé, les Autochtones et les Canadiens racisés.

La Direction régionale de santé publique de Montréal a révélé que la santé psychologique des Montréalais s’est particulièrement détériorée au cours de la pandémie, comparativement au reste de la province. Les travailleurs de la santé et les travailleurs essentiels comptent parmi les groupes les plus touchés.

Les libéraux comptent augmenter les transferts en santé mentale. Ils ont promis que 500 M$ sur quatre ans seraient consacrés à la santé mentale des étudiants sur les campus, et que 2 G$ seraient consacrés à une stratégie en santé mentale pour les Autochtones.

Gratuité des produits d’hygiène féminine

Les Montréalaises auraient accès gratuitement à des produits d’hygiène féminine dans les milieux de travail sous réglementation fédérale.

Grâce à un fonds de 25 M$, plus de groupes communautaires, de refuges pour femmes et d’OBNL pourront mettre des produits d’hygiène féminine à la disposition des femmes vulnérables.

Pas de frais pour l’accès à la citoyenneté

Les libéraux ont promis de réduire de 12 mois le délai de traitement des dossiers de citoyenneté qui ont été retardés par la pandémie. Ils ont aussi dit que sous un gouvernement libéral, les résidents permanents n’auraient plus de frais à payer lors d’une demande de citoyenneté.

Un soutien pour l’industrie touristique et la culture

Le secteur touristique montréalais pourrait recevoir des subventions couvrant jusqu’à 75% des frais en salaires et en loyers. De plus, les recettes de ventes de billets seraient doublées dans le cadre du Programme de relance des arts et de la culture.

Ce fonds prévoit de soutenir l’industrie grâce à 300 M$ pour les secteurs des arts, de la culture, du patrimoine et des sports, à 100 M$ pour les grands festivals et à 70 M$ pour le secteur de la musique et les salles de concert.

Un soutien pour la rénovation énergétique et l’achat zéro émission

Afin d’atteindre leur cible ambitieuse de réduction des GES de 40% à 45% d’ici 2030, les libéraux misent sur une amélioration des performances énergétiques des bâtiments. Pour ce faire, les propriétaires montréalais pourraient recevoir jusqu’à 40 000$ en prêts sans intérêts pour financer des améliorations écoénergétiques.

Les particuliers montréalais qui souhaitent acquérir un véhicule électrique pourraient compter sur des incitatifs à l’achat, y compris de véhicules d’occasion. De plus, un nouveau crédit d’impôt sur les réparations d’électroménagers couvrirait jusqu’à 500$ de leur coût.

Le Parti libéral entend faire passer de 14% à 30% les superficies marines et côtières protégées d’ici 2030. Les libéraux souhaitent investir 1 G$ pour protéger les grands écosystèmes lacustres et fluviaux comme le fleuve Saint-Laurent.

Pour financer ces promesses, les libéraux ont dit vouloir augmenter le taux d’imposition des banques de 3%.

Articles récents du même sujet