Actualités

COVID-19: 1196 nouveaux cas, pourra-t-on fêter Noël?

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé Photo: Josie Desmarais/Métro

Alors que le Québec compte près de 1200 nouveaux cas de COVID-19, le ministre de la Santé, Christian Dubé, refuse de se prononcer sur les mesures sanitaires qui seront en vigueur à Noël.

Les nouveaux cas au Québec atteignent en effet le chiffre de 1196, soit 416 cas de COVID-19 de plus que la veille, et 318 cas de plus que la semaine dernière.

Les établissements de santé québécois enregistrent ainsi une hausse des hospitalisations liées à la COVID-19 avec une augmentation de 12 (soit 28 entrées et 16 sorties), ce qui donne un total de 239 hospitalisés dans la province. Les soins intensifs restent pratiquement stables pour leur part avec une nouvelle admission, ce qui amène le total à 52 personnes admises.

Les non-vaccinés représentent toujours la majorité des nouveaux cas, avec 693 personnes. Le reste des nouveaux cas se divise entre 27 primovaccinés et 476 personnes doublement vaccinées.

Quels espoirs pour Noël?

Dans le contexte où les hospitalisations sont également en hausse, il est impossible pour le gouvernement de se prononcer sur les mesures sanitaires qui seront en vigueur pour la période de Noël.

«Je suis tellement concentré sur l’actuel. C’est une croissance [de cas] importante, justifie M. Dubé. En plus, on n’en a pas fini avec la vaccination des enfants ni des plus âgés. Mon premier ministre m’a demandé de me concentrer sur la vaccination.»

Au Québec, les rassemblements dans les résidences privées sont actuellement limités à 10 personnes. Lundi, le premier ministre François Legault exprimait son désir de voir cette limite augmentée à 25. «J’espère personnellement avoir le OK pour que durant le temps des Fêtes on soit capables de monter à 20-25. Mais pour l’instant, je vais écouter les recommandations de la santé publique», indiquait-il, lors d’une conférence de presse dans Charlevoix.

Le gouvernement dit avoir appris de ses erreurs. L’an dernier, Québec avait dû reculer sur les mesures sanitaires annoncées, en raison de la dégradation de la situation épidémiologique. Cette année, aucune mise à jour sur les assouplissements ne sera donnée avant le 6 décembre.

«Quand je vois qu’on augmente de 10 hospitalisations nettes à chaque jour […] ça met de la pression sur le système de santé», a dit M. Dubé mercredi. «Je veux qu’on puisse arriver à Noël avec le nombre de cas le plus bas possible.»

Pour y arriver, les mesures sanitaires doivent être respectées. Le ministre craint notamment les fameux partys de bureau, en soulignant qu’il est préférable d’éviter de les tenir dans les résidences privées. Il presse aussi Ottawa d’instaurer les tests de dépistage dans tous les hôpitaux du pays le plus rapidement possible.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet