Actualités

Noël à 20 personnes: «risible» et «ridicule», dit le PQ

Le chef du Parti québécois, Paul Saint-Pierre Plamondon Photo: Josie Desmarais/Métro

En recommandant les rassemblements de 20 personnes vaccinées pour les Fêtes, la santé publique a répondu à une «commande politique», dénonce le Parti québécois.

«Leur parole ne vaut pas grand-chose et ils utilisent à des fins politiques les annonces de santé publique, comme ils l’ont fait régulièrement durant la dernière année, dénonce le chef Paul St-Pierre Plamondon. Il y a une instrumentalisation des questions de santé publique à des fins politiques et à l’usure on se rend compte que ça manque complètement de crédibilité.»

La population se rendrait compte de ce phénomène, au point où les recommandations de la santé publique en deviennent «risibles et ridicules». Le Parti québécois propose que les avis de la santé publique soient dévoilés au grand public dès leur élaboration, et que le directeur national de santé publique Horacio Arruda puisse rencontrer les médias de manière indépendante.

«Tout passe par le filtre des intérêts de la CAQ. Donc, on ne le saura pas. On ne saura pas ce que réellement Dr Arruda a dit au gouvernement», craint M. St-Pierre Plamondon.

Ton critiqué

Pour le Parti libéral et Dominique Anglade, la CAQ doit changer de ton, et délaisser son attitude «paternaliste».

«[La CAQ] procède de cette manière-là: vous vous êtes bien comportés, voici comment on va vous récompenser, critique Mme Anglade. Ce n’est pas l’approche que je privilégierais parce que je pense que les Québécois sont capables de se faire une tête. Mais on l’a vu à plusieurs reprises, on l’a vu dans le cadre des élections, au fédéral, quand [elle] nous disait pour qui voter.»

Mardi, les trois partis d’opposition principaux se sont rassemblés pour demander la tenue d’une enquête publique sur la gestion des CHSLD pendant la première vague. Pour les libéraux, il est «fort possible» que l’assouplissement annoncé par la CAQ ait été utilisé pour faire diversion à ce front commun.

«C’est un gouvernement qui aime avoir de la diversion quand il y a un enjeu spécifique par rapport à ce qu’ils font. On l’a vu à plusieurs reprises, ce jeu de diversion là, donc ça ne m’étonnerait absolument pas», soupçonne Mme Anglade.

Grands rassemblements

La santé publique demeure le «guide» et le «phare» de Québec solidaire, mais le parti s’inquiète de voir les mesures sanitaires changer à nouveau d’ici Noël. «Je n’ai pas jusqu’à présent le sentiment qu’on a été mal guidé à travers ces années, à travers ces deux années. Et, pour la suite des choses, ça ne veut pas dire de ne pas poser des questions», commente Manon Massé.

Dès le 23 décembre, il sera permis pour 20 personnes de se rassembler dans une résidence privée. Aucune mesure coercitive ne sera toutefois imposée aux familles récalcitrantes, et aucune date de fin n’est prévue pour l’assouplissement.

«On ne commencera pas à aller voir dans les partys privés si les gens respectent la limite de 20», a précisé Christian Dubé en conférence de presse, mardi. «On se fie aux Québécois. Les gens savent le risque qu’ils prennent en amenant un non-vacciné dans un rassemblement de personnes vaccinées. On ne commencera pas à demander le passeport vaccinal.»

Les mesures sanitaires actuelles devraient demeurer les mêmes jusqu’au temps des Fêtes.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet