Politique

CHSLD: les oppositions réclament à l’unisson une enquête publique

La cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade
La cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade Photo: Josie Desmarais/Métro

Les trois partis d’opposition principaux allient leurs forces. Lors d’un point de presse mardi, ils ont demandé la tenue d’une enquête publique concernant la gestion des CHSLD lors de la première vague.

C’est le député de Rosemont, Vincent Marissal, qui a proposé à ses collègues des oppositions d’unir leurs voix afin de demander au gouvernement la tenue d’une enquête publique sur les CHSLD.

«Si on est tous réunis, c’est bien parce que ce sujet-là dépasse largement la question de la partisanerie. Ce qu’on a besoin de savoir, ce sont les faits et qu’on connaisse l’ensemble de la vérité sur ce qui s’est passé», a lancé mardi la cheffe libérale Dominique Anglade. Elle était entourée du solidaire Vincent Marissal et du péquiste Joël Arseneau.

Alors que la coroner mène une enquête sur la gestion des CHSLD, plusieurs contradictions ont été soulevées dans les témoignages des membres du gouvernement. Québec assure ne pas avoir été mis au courant de la vulnérabilité des CHSLD face à la COVID-19 avant la mi-mars. Celle qui était alors ministre de la Santé, Danielle McCann, s’est même défendue d’avoir menti à ce sujet. Mardi, Radio-Canada dévoilait pourtant des courriels selon lesquels des gestionnaires d’établissement avaient alerté le gouvernement bien avant le drame du CHSLD Herron.

La coroner Géhane Kamel s’est également plainte des rapports d’inspection incomplets qui lui étaient remis.

«Depuis le mois de janvier, le gouvernement est au courant qu’il y avait un risque, en 2020, que les CHSLD soient particulièrement affectés par la crise de la COVID-19, accuse Dominique Anglade. Ça, on le découvre au fur et à mesure, et ça témoigne du fait qu’il y a véritablement besoin de cette enquête publique. François Legault a fait de l’aveuglement volontaire. Et c’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’une enquête publique indépendante.»

Pour l’instant, le premier ministre François Legault s’est montré fermé à une enquête publique.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet