Soutenez

Sommet de la jeunesse: entre impatience et enthousiasme

La mairesse Valérie Plante était accompagnée de plusieurs représentants et orateurs pour les discours inauguraux. Photo: David Beauchamp, Métro

Plus de 300 jeunes issus des quatre coins du globe se réunissent à Montréal les 5 et 6 décembre pour le sommet du Global Youth Biodiversity Network (GYBN), en marge de la COP15, afin d’une fois de plus réaffirmer l’importance d’écouter les jeunes et d’apprendre d’eux dans la lutte aux changements climatiques.

Montréal et Québec fiers d’accueillir les jeunes

«Cela me fait grand plaisir de commencer la COP15 avec vous, les jeunes, qui venez de plein de coins différents, a affirmé la mairesse de Montréal Valérie Plante, dans un discours à l’assemblée, lundi matin. Pour moi, c’est important qu’on insiste sur l’importance de la société civile lorsqu’il est question de lutte aux changements climatiques.»

Les jeunes et la société civile sont historiquement les principaux moteurs de changement en matière de justice sociale et d’environnement, a rappelé la mairesse.

«Aujourd’hui, on parle de biodiversité et de lutte aux changements climatiques, un défi qui n’a pas de frontières et pour lequel il faut mettre de la pression sur les décideurs pour qu’il y ait des changements radicaux. Ce sont les jeunes qui ont mobilisé tout le monde avec le passage de Greta Thunberg en 2019, et ce sont encore les jeunes qui seront mobilisés pour l’environnement.»

Valérie Plante tendant le micro à un des jeunes présents dans la salle pour qu’il se présente et qu’il présente la délégation qu’il accompagne à Montréal. Photo: David Beauchamp, Métro

Le ministre responsable de la Jeunesse, Mathieu Lacombe, a quant à lui profité de son allocution pour rappeler aux jeunes leur importance dans la lutte aux changements climatiques. «Le premier ministre a réitéré, lors de son discours inaugural, l’importance de la biodiversité, et l’importance des jeunes étant au premier plan de cette bataille contre les changements climatiques. Vous devez continuer de mettre de la pression pour qu’on parle davantage d’environnement.»

Les jeunes s’impatientent

Pour le vice-coordonnateur national de la filiale congolaise du GYBN et activiste pour la biodiversité, Emmanuel Lokpaka Bafalata, la présence de la jeunesse à Montréal se justifie par un désir de mettre davantage de pression sur les décideurs afin qu’elle obtienne ce qui lui revient de droit, c’est-à-dire un avenir décent, dans un contexte où le temps presse.

«On réclame l’inclusion et la participation immédiate de la jeunesse dans tout ce qui est projets ou programmes en lien avec la biodiversité, a-t-il affirmé à Métro, après les allocutions. Cette perte de biodiversité a de grandes conséquences et parmi les personnes les plus touchées se trouve la jeunesse. Il est temps pour nous de réagir et d’agir pour exiger des changements transformateurs et des actions concrètes de la part des décideurs qui signent les traités et les documents.»

Ses propos rejoignent ceux d’Ashley Torres, activiste environnementale montréalaise au sein du collectif Muskrat, pour qui cette réunion est importante pour que les jeunes se rencontrent afin de discuter du changement souhaité.

C’est une occasion de faire sortir notre message. Discuter de tout ça avec des jeunes de l’international nous permet de comprendre plus globalement les enjeux et les priorités pour les jeunes ailleurs. On veut que les jeunes soient davantage à la table de négociations et qu’on soit pris au sérieux.

Ashley Torres, activiste environnementale montréalaise

«On fait des cadres et toujours plus de cadres pour mettre en application des mesures environnementales, mais l’implantation locale par des actions ne vient pas, ajoute-t-elle. Ça fait trente ans qu’on fait des cadres “ambitieux” mais qui ne sont toujours pas implantés. Pour nous, la priorité est l’implantation immédiate de cadres qui obligeraient les acteurs locaux à respecter l’environnement pour de bon.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.