Actualités
23:53 5 mai 2015 | mise à jour le: 5 mai 2015 à 23:54 Temps de lecture: 3 minutes

Tragédie dans le bassin de Chambly: «Rémy était habitué de naviguer»

Tragédie dans le bassin de Chambly: «Rémy était habitué de naviguer»
Photo: André Corbeij/TC Media

Mardi, Bobby Nolet, le père de Rémy Nolet, le jeune de 19 ans porté disparu après avoir chaviré dans le bassin de Chambly, a parcouru le secteur entouré de ses proches dans l’espoir de retrouver son fils.

«Rémy était habitué de naviguer. Ça faisait quatre ou cinq ans qu’il avait son canot pélican. Il connaissait bien le secteur et savait très bien nager», a lancé M. Nolet.

Accompagné de sa meilleure amie, âgée de 17 ans, Rémy avait laissé les deux vestes de sauvetage au centre de l’embarcation. Selon son père, l’une d’entre elles se serait envolée après un premier coup de vent et l’embarcation aurait chaviré après une seconde bourrasque. Le bassin était très agité lundi soir, en raison des forts vents.

«Les deux ont partagé la ceinture un certain temps, et Rémy l’a finalement laissée à sa meilleure amie. C’est alors qu’elle l’a perdu de vue», a raconté M. Nolet, la voix brisée par l’émotion.

«Mon fils était très débrouillard. C’était un battant, mon héros.» – Bobby Nolet, le père de Rémy

La jeune fille a réussi à nager jusqu’à la berge avec l’aide d’un témoin. Elle a été transportée à l’hôpital de Saint-Jean-sur-Richelieu pour hypothermie et a subi un choc nerveux.

À 20 h lundi, M. Nolet a été alerté par les policiers à sa résidence. Ceux-ci ont refusé qu’il entame des recherches dans la soirée.

«J’habite à l’île Demers depuis près de 25 ans. Je connais bien le bassin. J’ai contacté des proches et à 5 h [hier] matin j’étais sur l’eau. C’est seulement à 9 h qu’ils ont repris les recherches», ajoute-t-il.

Selon le directeur du service incendie de Chambly-Carignan, Stéphane Dumberry, le vent a certainement causé le naufrage. Même si le canot a été retrouvé à la hauteur de Saint-Mathias avec le deuxième gilet de sécurité, il craint que le corps ait plutôt été submergé.
Le capitaine de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent, Yannick Parent, précise que la Sûreté du Québec est venue prêter main-forte aux secours, puisque la flotte de la Régie n’est toujours pas sortie.

Le périmètre de recherche englobe l’ensemble du bassin de Chambly ainsi que les rives du Richelieu. Un hélicoptère et cinq flottes parcouraient toujours le secteur hier à la recherche du corps.

Articles similaires