Montréal

Un nouveau projet immobilier pour remplacer le complexe Bourbon

Un nouveau projet immobilier pour remplacer le complexe Bourbon
Photo: Chantal Levesque/Métro

Le complexe Bourbon vit possiblement ses derniers mois : le bâtiment emblématique du Village gai, dans l’arrondissement Ville-Marie, pourrait être détruit pour faire place à un important nouveau projet de logement locatif, a appris Métro.

Selon le projet proposé, le complexe Bourbon, construit au début des années 1990, symbole pour certains de «l’âge d’or» du Village et laissé à l’abandon depuis 2014, sera entièrement détruit.

«On est conscients de l’importance du complexe Bourbon dans l’histoire du Village, reconnaît Pascal Harvey, mandataire du propriétaire de l’actuel complexe Bourbon, Investissements MSC Canada. Malheureusement, il est en très mauvais état. Quand il a été acquis par le propriétaire, il était déjà assez vétuste. Sur le plan de la construction, ç’a été fait de façon, disons, artisanale.»

Le bâtiment cédera sa place à une tour de 9 étages signée par l’architecte Christian Thiffault, qui contiendra notamment 85 unités de logement locatif.

«Il y a une certaine notion d’abordabilité qui est visée. Sans dire que c’est du logement abordable, ce seront des loyers marchands, mais le locatif permet l’accessibilité à du logement de qualité à un prix moindre que de la copropriété. Pour nous, cet aspect est important», affirme M. Harvey.

Le projet a franchi une première étape importante mercredi, alors que le comité exécutif a proposé de modifier le zonage en place pour permettre au promoteur de bâtir plus haut que la limite de trois étages permise. Si elle est adoptée par le conseil municipal, la modification portera à 35m la limite de hauteur sur l’îlot, sur la rue Sainte Catherine, entre les rues Alexandre-DeSève et Champlain.

La proposition sera déposée en première lecture ce matin au conseil municipal. Le projet sera ensuite soumis en février à une consultation publique menée par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

M. Harvey assure que la fonction de repère de l’actuel complexe Bourbon, avec sa façade très reconnaissable au coin des rues Sainte-Catherine et Alexandre-DeSève, sera reproduite dans la nouvelle bâtisse.

«On n’est pas en train de faire un pastiche du Bourbon, pas du tout, mais on a décidé que cette façade-là aurait une fonction signalétique, parce que le Bourbon avait un peu cette fonction-là, et cette façade annonce l’approche de la rue Papineau quand on se promène dans la rue Sainte-Catherine», explique-t-il.

Le nouveau bâtiment prévoit un rez-de-chaussée entièrement commercial, ainsi qu’un premier étage consacré aux commerces et aux bureaux, selon M. Harvey.

«Le développeur a la volonté de redévelopper ce secteur-là, qui fait mal à la rue Sainte-Catherine, soyons honnêtes, assure-t-il. On veut garder une certaine activité économique, parce que la rue Sainte-Catherine, c’est une artère commerciale et commerçante et c’est le cœur du quartier.»

Le développeur a aussi l’intention d’aménager une placette commerciale au coin sud-ouest du terrain, pour permettre l’éventuel établissement d’une terrasse qui donnerait sur la rue et sur le parc au sud du terrain, avance M. Harvey.

Avis défavorable

Le Comité Jacques-Viger (CJV), censé conseiller l’administration municipale dans les dossiers de développement et d’urbanisme, a diffusé un avis défavorable quant au projet de modification du zonage pour permettre la construction du nouvel immeuble locatif.

«Le CJV estime que la demande de modification du Plan d’urbanisme est prématurée, considérant l’absence de planification cohérente», peut-on lire dans l’avis du comité, formulé en septembre.

Dans la décision du comité exécutif adoptée mercredi dernier, on peut lire que le projet a été modifié pour tenir compte des réserves du CJV.