Montréal
17:03 2 février 2017 | mise à jour le: 3 février 2017 à 00:11 temps de lecture: 3 minutes

Une mosquée vandalisée dans Pointe-Saint-Charles

Une mosquée vandalisée dans Pointe-Saint-Charles
Photo: TC Media/Isabelle Bergeron

La mosquée Khadijah, située sur la rue Centre, à l’angle de la rue Ropery, dans le quartier Pointe-Saint-Charles à Montréal a été vandalisée au cours des dernière heures. C’est l’imam de la mosquée qui a entendu une brique fracasser une fenêtre, vers 7h ce matin.

«Une vitre a été brisée  et des oeufs ont été lancés sur l’établissement», a précisé le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Daniel Lacoursière. Une enquête pour crime haineux a été ouverte.

Le directeur de la mosquée, Fazale Elahi Ahmed, estime que cet acte est une conséquence directe de l’islamophobie qui, selon lui, a pris plus d’importance au Québec depuis quelques années. Malgré tout, il est surpris que sa mosquée ait été la cible d’un acte de vandalisme deux fois plutôt qu’une dans les derniers mois. Ses murs avaient récemment été la cible de graffitis.

«Après l’attentat de Québec, mes voisins sont venus me dire que je n’avais rien à craindre parce que nous vivions dans un quartier très multiculturel et ouvert, raconte-t-il. De voir des incidents du genre dans un coin tranquille comme le nôtre est plus que surprenant.» Ces incidents surviennent alors que des milliers de personnes ont pris part aux funérailles de trois des victimes de l’attentat de Québec qui se sont tenues jeudi midi, à l’aréna Maurice-Richard. Un important dispositif de sécurité avait été mis en place pour cet événement.

Mahema Meah, une fidèle du Centre Khadijah âgée de 19 ans estime que des événements comme celui-ci pourraient se multiplier et craint désormais pour la sécurité de sa communauté. «Les gens n’hésiteront plus à dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas et passeront à l’acte, avance-t-elle. Voir que nous ne sommes pas acceptés dans notre propre société est dérangeant.»

Le député fédéral de la circonscription de Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Soeurs, Marc Miller, a vertement condamné l’acte de vandalisme. «C’est dégueulasse. C’est le comble de la bêtise humaine. On ne s’attend pas à un comportement comme ça, surtout un jour comme aujourd’hui», a commenté M. Miller en entrevue à TC Media.

Selon M. Miller, tout pointe vers un acte islamophobe. «Il y a des faits qui sautent aux yeux», a-t-il souligné.

Le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, soutient qu’il faut dénoncer cet acte à avec véhémence, mais qu’il constitue un incident isolé.

«Je n’ai pas peur qu’il y aura recrudescence avec ça, assure-t-il. Les musulmans du Sud-Ouest est sont bien intégrés et sont une partie importante de la vie communautaire.»

Articles similaires