Montréal

Les fous du roi des temps modernes

Photo: Serge Chapleau

Profitant de la fin du monde annoncée par le calendrier maya, le Musée McCord présente l’exposition La fin du monde… en caricatures! «Les caricaturistes répondent souvent à des catastrophes, des événements malheureux, des désastres, des guerres, des calamité», affirme Christian Vachon, chef, Gestion des collections du Musée McCord. On a fait le lien avec la fin du monde prédite par les Mayas qui est un peu notre thème d’accroche.»

Cette prédiction plutôt loufoque est une porte d’entrée humoristique à une réflexion plus profonde sur le thème de la fin du monde, notamment sur les conflits politiques de la Deuxième Guerre mondiale au printemps arabe, à partir de la collection de caricatures du musée.

Avec 25 000 dessins, cette collection est la deuxième en importance au pays. L’exposition aborde six thèmes : les fins du monde politiques, les fléaux majeurs ayant frappé l’humanité, les morts avant la fin du monde, les fins du monde qui n’en sont pas et la fin de la planète bleue. «C’est un peu l’homme qui produit sa propre fin du monde en s’entre-tuant », ajoute M. Vachon. On veut faire vivre toute une gamme d’émotions. Une caricature fait rire, mais ça fait aussi réfléchir.»

Seize caricaturistes québécois sont à l’honneur dans cette exposition de 175 œuvres dont celles de Chapleau, Aislin, Bado, Garnotte, Beaudet, Pascal et Godin. Neuf dessins inédits ont spécialement été réalisés pour cette exposition.

À l’affiche du 20 juin 2012 au 26 janvier 2013 (dans l’éventualité où la fin du monde ne se produit pas en décembre tel que prévu par le calendrier maya).

Lire aussi: Le conflit étudiant, un exercice de haute voltige

Caricature exclusive réalisée pour le Musée McCord par Bado, 2012

Articles récents du même sujet