Montréal
22:34 30 mars 2017 | mise à jour le: 1 mai 2017 à 14:12 Temps de lecture: 3 minutes

Huit mois de chantier sur Peel, dès lundi

Huit mois de chantier sur Peel, dès lundi
Photo: Isabelle Bergeron/TC MediaSéance d'informations concernant la rue Peel qui débuteront dès le mois d'avril 2017.

La circulation dans le quartier Griffintown, déjà difficile en raison des nombreux chantiers dans le secteur, se complexifiera dès lundi prochain lorsque des travaux d’égout et de conduite d’eau débuteront dans la rue Peel, entre les rues Notre-Dame et Ottawa. La Ville de Montréal assure que tout sera fait pour réduire les impacts qu’aura cette opération «assez majeure» sur les automobilistes.

Cette première partie du projet devrait se terminer en août, tandis que la deuxième phase, qui comprend le secteur entre les rues Ottawa et Smith, devrait prendre fin en début décembre.

Les trottoirs et les rues ne seront pas remis à neuf au cours des huit mois de travaux, ce qui devrait atténuer les effets que ceux-ci auront sur les piétons. Cela surviendra toutefois pendant l’éventuelle troisième phase du projet, qui vise à «se redonner Peel en beauté», a indiqué le responsable des infrastructures de la Ville, Lionel Perez, lors de la séance d’information sur les travaux qui se tenait au Centre administratif de la municipalité, jeudi soir.

Impact majeur
La circulation de voitures sera partiellement bloquée rue Peel pour la durée des travaux. Une voie sera disponible en direction sud, mais des détours seront nécessaires pour se diriger vers le nord, notamment en passant par la rue de la Montagne.

«On ne voulait pas entraver Peel au complet, par souci que les impacts soient moins ressentis par les automobilistes. C’est aussi pour cette raison que le projet est divisé en deux phases», a mentionné le chef de la section gestion des impacts et maintien de la circulation de la Ville de Montréal.

D’autres conséquences importantes sont à prévoir au cours plus de 200 jours de travaux, soit des fermetures d’eau qui auront généralement lieu de 7h à 16h. Les résidents seront avisés de celles-ci 48 heures à l’avance, tandis que les commerçants et l’École de technologie supérieure (ÉTS) auront quatre jours de préavis.

Citoyens inquiets
Lors de la séance d’information, qui a regroupé quelque 35 personnes habitant ou travaillant dans la zone visée, plusieurs d’entre eux ont profité de la période des questions pour partager leur inquiétude quant aux impacts qu’aura le projet sur eux.

Des commerçants ont exprimé leur mécontentement quant au fait que le stationnement serait bloqué sur leur rue et qu’aucune mesure n’est encore prévue pour les aider à garder leurs clients.

«Comment est-ce qu’on pourra inciter les gens à venir consommer chez nous au 375e, déjà que le secteur n’est pas très bien desservi par le transport en commun?» a lancé Robert Laramée, directeur de la Société de développement commercial du Quartier du Canal.

Également sur place, le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, a assuré qu’un suivi serait fait auprès des commerçants qui ont exprimé des craintes.

 

Un extrait de la période de questions de la séance d’information:

Articles similaires