Montréal

L’Île-Bizard inondée

Photo: François Lemieux/TC Media

La crue des eaux printanières a frappé durement le secteur sud de L’Île-Bizard au cours des derniers jours, forçant les autorités et les citoyens à trimer dur pour éviter de voir de nombreuses résidences être inondées. Sur une soixantaine de maisons touchées, moins d’une dizaine avait subi des infiltrations d’eau. Aucune évacuation d’urgence n’a été nécessaire.

Le 17 avril, la Rivière des Prairies est sortie de son lit, débordant sur quelques rues de l’arrondissement, notamment les rues Roy et Paquin à L’Île-Bizard, les rues Barbeau et Saint-Martin à Sainte-Geneviève ainsi que sur l’ensemble de l’Île Mercier.

Au plus fort de la crise, vendredi, un résident de la rue Jean-Yves, Roch Pelletier, avait jusqu’à 61 cm d’eau devant chez lui. Il n’a pas beaucoup dormi, passant le plus clair de son temps à protéger son logis ainsi qu’à aider de nombreux voisins.

Il a d’ailleurs installé 10 pompes sur plusieurs propriétés et aidé à poser de plus de 500 sacs de sable pour contenir l’eau.

«Il y a un monsieur qui a 80 ans dans la rue et un autre qui vient de se faire opérer pour le cancer du poumon. Ce n’est pas humain de les laisser poser des sacs de sable seuls», racontait-t-il lorsque rencontré par TC Media.

Les cols bleus et contremaîtres de l’arrondissement, ainsi que par le Service de sécurité incendies de Montréal (SIM) ont effectué des tournées régulières des zones sinistrées.

Depuis le 17 avril, plus de 10 000 sacs de sable ont été distribués.

Visite du maire Coderre
Après plusieurs jours d’efforts continus, M. Pelletier se sentait «à terre». Il a donc lancé un appel de détresse au maire de Montréal, Denis Coderre, afin d’obtenir de l’aide. Samedi, il s’est rendu sur place pour constater l’ampleur de la crise.

«Je viens faire l’inventaire des besoins spécifiques. Je veux voir s’il y a des choses sur le plan d’urgence qu’on peut faire de façon supplémentaire et s’ils sont satisfaits du travail déjà effectué», a-t-il indiqué.

Voir notre vidéo du passage de Denis Coderre sur la rue Jean-Yves:

Quelques heures plus tard, une cinquantaine de pompiers sont venus prêter main forte en faisant notamment une chaîne humaine pour installer environ 450 sacs de sables sur la rue Jean-Yves.

«Indécence»
Pour sa part, le maire d’arrondissement, Normand Marinacci, a décrié «l’indécence» du maire de Montréal sur sa page Facebook.

«Coderre est venu sans même me prévenir pour faire un coup d’éclat politique sur le dos de citoyens en détresse. Il s’est ingéré dans les affaires de l’arrondissement en faisant déplacer inutilement une dizaine de camions de pompiers alors que nous étions en contrôle. Tout cela pour faire son show», a-t-il écrit.

Le maire Marinacci aurait lui aussi sillonné chaque jour les rues inondées, notamment Du Moulin et Paquin ainsi que le croissant Barabé, afin de constater l’état de la situation et conforter les résidents selon ce qu’a déclaré la chargée de rédaction et diffusion de l’arrondissement, Vickie Deslauriers.

Le maire était également sur le terrain lors de la première crue il y a plus de deux semaines avec la sécurité publique.

La situation se résorbait au moment d’écrire ces lignes, lundi.

Après le retrait des eaux

• Vérifier si l’eau du réseau d’aqueduc est potable
• Faire désinfecter les puits individuels
• Faire tester l’eau
• Nettoyez l’intérieur et l’extérieur des résidences
• Éliminez les moisissures
• Se protéger contre les infections durant les travaux de nettoyage

Pour connaître la liste complète des étapes à suivre lors de la réintégration de votre domicile: urgencequebec.gouv.qc.ca

Articles récents du même sujet