Le Plateau-Mont-Royal
15:42 25 avril 2017 | mise à jour le: 25 avril 2017 à 15:49 Temps de lecture: 3 minutes

Plus de 30 000 signatures pour inscrire le mont Royal à l’UNESCO

Plus de 30 000 signatures pour inscrire le mont Royal à l’UNESCO
Photo: Charlotte LopezActuellement, seulement 18 sites canadiens sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il n’y a aucun site montréalais parmi eux.

La campagne de mobilisation citoyenne «J’aime la montagne, j’appuie le mont Royal à l’UNESCO» a récolté près de 32 000 signatures, deux jours avant sa date limite.

Avec comme objectif d’amasser au-delà de 30 000 signatures, cette campagne visait à appuyer la candidature du mont Royal dans la démarche vers une reconnaissance à titre de patrimoine mondial de l’UNESCO.

Toute personne qui aime la montagne et qui en reconnaît la «valeur exceptionnelle» était invitée par l’organisme Les amis de la montagne à signer une lettre de soutien en ligne, d’ici le 26 avril.

Pour Sylvie Guilbault, directrice générale des Amis de la montagne, «le mont Royal est le symbole identitaire de la métropole et la montagne est fondamentale à la qualité de vie de centaines de milliers de Montréalais».

Réal Ménard, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts, parle de son côté du mont Royal comme «l’un des plus grands attraits de Montréal» et d’un «héritage patrimonial en plein centre urbain».

L’organisme y voit ici une «occasion unique d’agir collectivement pour l’avenir de la montagne, et pour la préservation et la mise en valeur de ses richesses naturelles et culturelles pour les générations futures».

Éveline Trudel-Fugère, chef des communications aux Amis de la montagne, avoue être très contente de sentir l’engouement et l’amour du public et des Montréalais pour la montagne: «on est très heureux de voir qu’autant de gens appuient la montagne en si peu de temps».

Processus

Après avoir appuyé les démarches de l’Île d’Anticosti, qui souhaite également être inscrite au patrimoine mondial, le maire de Montréal Denis Coderre avait déposé la candidature du mont Royal pour inscription sur la Liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada.

Mme Trudel-Fugère explique que la première étape est celle d’être acceptée sur la Liste indicative du Canada. «À partir du mois de mai, le gouvernement du Canada va faire des analyses avec les autres sites qui auront déposé leur candidature – comme l’Île d’Anticosti ou le Fjord du Saguenay – on saura en décembre prochain si la candidature du mont Royal sera acceptée sur la liste canadienne».

Par la suite, le gouvernement du Canada soumettra chacun des sites – un ou deux par année – qu’il a choisis à l’UNESCO. Ce dernier entreprendra ensuite des recherches pour choisir le site qui sera finalement reconnu au patrimoine mondial. Ce processus peut ainsi prendre plusieurs années de réflexion.

L’UNESCO indique sur son site internet que «pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial, les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection».

Actuellement, 18 sites canadiens sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il n’y a aucun site montréalais parmi eux.

Articles similaires