Montréal

Des vieilles MR-63 commencent leur nouvelle carrière en dehors du métro… ou presque

Des vieilles MR-63 commencent leur nouvelle carrière en dehors du métro… ou presque
Photo: Paul Chiasson / La Presse canadiennePaul Chiasson / La Presse Canadienne

De vieilles voitures de métro MR-63 ont été livrées pour deux des sept projets de reconversion qui ont été retenus par la Société de transport de Montréal (STM). Celle-ci souhaite que les voitures destinées aux cinq autres projets quittent ses garages d’ici la fin du mois de septembre. Voici un aperçu des projets permettant la récupération de ces voitures quinquagénaires, dont plusieurs tardent à se concrétiser.

1-Le Bocal
Le métro de Montréal compte depuis juin une 69e station… en Gaspésie! Imaginé par ABCP Architecture, l’installation invite notamment à réfléchir à l’impact de l’homme sur la nature ainsi qu’à souligner le 50e anniversaire du décès de la fondatrice des Jardins de Métis, Elsie Reford, qui habitait Montréal l’hiver. «C’est tellement bien fait. Les portes fonctionnent comme si ça avait été construit hier», mentionne Alexander Reford, directeur des Jardins de Métis, qui prévoit garder l’installation pendant deux ou trois années, selon sa durabilité. «Planter un métro au fond d’une fosse, c’est du jamais vu! Vous savez, en Gaspésie, avec toute l’industrie de l’éolien, on a des grutiers assez efficaces», plaisante M. Redford.

2-Projet MR-63
Le café culturel, qui prévoit superposer huit voitures sur trois niveaux dans le Quartier de l’Innovation, est toujours sur les rails. «On devrait bientôt pouvoir officialiser le terrain. La Ville devra faire quelques travaux d’infrastructures, mais on espère pouvoir débuter l’installation l’été prochain», confie Frédéric Morin-Bordeleau, qui a déjà obtenu une subvention de 15 000$ du programme PME Montréal Grand Sud-Ouest. Ce montant servira en partie à lui payer un salaire, après quatre ans de travail bénévole.

3-Projet MÉTRO
La firme d’architecture et de design Ædifica espérait recevoir 60 voitures, mais devra se contenter d’une douzaine pour son projet de complexe multifonctionnel public et privé. «Il s’agit de rendre hommage à l’histoire du réseau de métro montréalais, tout en permettant à Montréal de se positionner comme une ville à la fine pointe du design intelligent, de l’urbanisme et de l’architecture», lance Clémence Webster-Marcil, porte-parole de l’entreprise. Aucun site n’a encore été officialisé, mais la firme indique en chercher un autour d’un pôle de transport en commun. Avoir son lit dans une vieille MR-63 n’est pas pour demain…

4-TAZ
Du côté du centre intérieur de skateboard et autres objets roulants à vocation jubilatoire Taz, on prévoit idéalement recevoir une voiture MR-63 vers le milieu de l’automne. «On va faire découper la coque du wagon qui servira en quelque sorte de tapisserie métallique le long du mur d’entrée, soit le long de la boutique et de la cafétéria», indique Philippe Jolin, directeur général du TAZ. Le centre n’en est pas à sa première récupération. Certains de ses abat-jours ont été faits à partir de poubelles recyclées de la Ville de Montréal et une de ses parois vitrées vient de la Plaza St-Hubert.


5-Les Seuils

L’artiste Michel de Broin a obtenu douze portes des voitures de métro MR-63. Celles-ci seront installées en enfilade dans le Quartier des spectacles au début du mois d’octobre dans le cadre de Km3, un exposition en plein air présentant une vingtaine d’œuvres d’art contemporain. Munies d’un système de détection de mouvement, les portes s’ouvriront au passage du visiteur, permettant du même coup une expérience de déplacement fluide. «[Celle-ci] évoque le phénomène de manducation opéré par le tube digestif», explique l’artiste dans une note décrivant son projet. La forme respire et se gonfle au rythme des passages, créant un contraste entre la structure mécanique et le mouvement organique.» Le mécanisme d’ouverture des portes sera mis en valeur dans des boîtes de plastique pour «réactiver la mémoire technique d’un dispositif rendu aujourd’hui obsolète par l’arrivée des nouvelles voitures, mais qui témoigne pourtant d’innovations qui ont marqué leur époque», précise M. Broin.

6-PolyFab
Polytechnique Montréal comptait récupérer une des voitures quinquagénaires du métro de Montréal afin de l’utiliser comme salle de réunion et de détente au sein d’un futur Fab-Lab (laboratoire de fabrication) en gestation. Le projet ayant pris du retard, l’institution universitaire évalue d’autres options pour l’utilisation de sa voiture MR-63.

7-Voiture incendie
Le Collège Montmorency veut utiliser une voiture pour former les futurs pompiers à intervenir dans le métro de Montréal. «Nous nous servions de la voiture en simulation et utiliserons de la fumée synthétique», mentionne Michel Pelletier, enseignant en sécurité incendie. Parmi les autres aspects pédagogiques de l’utilisation d’une voiture de métro, il y a la recherche de victimes, l’alimentation en eau, les communications et la ventilation.

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *