Montréal
10:08 31 juillet 2017 | mise à jour le: 1 août 2017 à 08:53 Temps de lecture: 4 minutes

Moins de spectateurs que prévu à la Formule E

Moins de spectateurs que prévu à la Formule E
Photo: Mario Beauregard | Métro

Près de 45 000 personnes ont assisté aux deux premières courses de la Formule E présentées à Montréal le week-end dernier. Il s’agit d’un auditoire moins important que ce qui était envisagé au départ.

«Mission accomplie», a clamé lundi le maire de Montréal, Denis Coderre. Ce dernier a évoqué un «succès» populaire qui serait «hors de toute attente». «Pour une première, c’était quelque chose d’assez extraordinaire», a-t-il déclaré.

Ce chiffre est cependant inférieur à ceux avancés par la Ville quelques semaines plus tôt. Celle-ci avait déjà indiqué attendre près de 60 000 spectateurs durant cette fin de semaine consacrée à la Formule E.

Interrogé à ce sujet, Denis Coderre n’a pas souhaité s’attarder sur ce point. «C’est un succès extraordinaire, a-t-il insisté. Au bout de la ligne, ce qui est important, c’est de voir la qualité du produit. Il n’y avait pas de places [vides], presque pas. Je suis très heureux.»

«Montréal a démontré qu’elle pouvait faire partie des grands.» – Denis Coderre

Ces billets continuent pourtant de faire polémique. Comme a pu le constater Métro, de nombreux tickets ont été distribués à différents partenaires, quelques jours avant l’évènement. Evenko, le promoteur, a néanmoins refusé de communiquer le nombre de billets offerts.

Relancé à plusieurs reprises au cours d’une conférence de presse, Jacques Aubé, directeur général d’Evenko, a simplement indiqué avoir atteint l’objectif de réaliser «la promotion» d’une telle organisation. Un résultat qui va «bien au-delà des attentes», a-t-il assuré. Ce dernier a cependant reconnu la distribution de «certains» billets – «mais pas beaucoup» – à des personnes munies d’une entrée sans place assise, afin qu’elles s’installent dans les estrades. Un seul autre chiffre a été avancé par Evenko: la vente de 70 000 bières sur le site.

Des excuses pour les commerçants
Alors que l’organisation de ces deux courses a suscité la polémique auprès des résidants et de nombreux commerçants proches du circuit, Denis Coderre également reconnu que «des choses [seraient] à améliorer». «On ne pourra jamais faire l’unanimité, mais on pourra s’assurer de faire mieux la prochaine fois», a-t-il mentionné.

S’il a affirmé que «la vaste majorité des commerçants ont été satisfaits», le maire Coderre a indiqué «qu’on doit faire mieux et qu’on doit faire plus» pour augmenter l’achalandage, en réaction au mécontentement de nombreux restaurateurs, déçus par les retombées économiques.

«Si on a des attentes trop élevées, on va être déçu», a averti le président de la SDC du Village, Denis Brossard, contacté par Métro. Ce dernier, qui est également patron du cabaret Mado, a évoqué une hausse de 11% de son chiffre d’affaires par rapport à une fin de semaine habituelle à ce moment de l’année, tout en reconnaissant quelques difficultés pour des commerces voisins. «Mais pour une première édition, on va dans la bonne direction», a-t-il ajouté.

Face à la colère qu’avait suscité le retrait de quatre terrasses sur la rue Ontario pour des raisons de fluidité de trafic, Denis Coderre a aussi tenté de calmer le jeu. «Ça a été un oubli de dernière minute et on s’en excuse», a-t-il avoué, avant d’assurer vouloir mettre en avant «la gastronomie locale» pour les prochaines éditions.

Quant aux coûts liés à la gratuité des transports en commun samedi et dimanche, décidée mercredi dernier, ceux-ci «seront assumés» par l’Autorité régionale de transport métropolitain, a fait savoir lundi Philippe Schnobb, le patron de la STM. Une somme d’environ 1M$ a été évoquée.

Chef de Projet Montréal, Valérie Plante a quant à elle dénoncé «une vaste opération pour justifier le caprice de M. Coderre» de mettre en place ce circuit dans l’arrondissement de Ville-Marie. Tout en disant soutenir la Formule E, Valérie Plante réclame «les vraies données», avec le nombre de billets offerts et le total des dépenses liées à cet évènement.

Montréal accueillera une nouvelle fois les deux dernières courses de ce championnat composé de véhicules électriques les 28 et 29 juillet 2018. Une entente pour trois ans a été signée par la Ville, avec une option pour trois années supplémentaires.

Articles similaires