Ahuntsic-Cartierville
14:06 22 janvier 2018 | mise à jour le: 22 janvier 2018 à 17:56 temps de lecture: 2 minutes

Une maison de naissance ouvrira dans Ahuntsic

Une maison de naissance ouvrira dans Ahuntsic
Photo: depositphotoLa future maison de naissance de la Pointe-de-l’Île pourrait bénéficier jusqu’à 400 femmes par année.

Une nouvelle maison de naissance ouvrira ses portes à l’automne 2019, à Ahuntsic, a annoncé, le 22 janvier, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Située dans le bâtiment du CHSLD Louvain, la maison de naissance sera la cinquième à Montréal et la quatorzième au Québec.

La maison de naissance Louvain comprendra quatre chambres. «L’implantation de la maison de naissance Louvain permettra à de nombreuses femmes, soit environ 400 annuellement, de vivre cette étape importante de leur vie dans un contexte intime et personnalisé», a indiqué le ministre.

Les maisons de ce genre permettent aux femmes des accouchements naturels supervisés uniquement par des sages-femmes.

Plus de 2,2 M$ ont été accordés pour permettre les rénovations nécessaires à l’aménagement de ces chambres dans l’aile C du CHSLD Louvain.

Celle-ci est occupée actuellement par des locataires qui seront déménagés dans l’aile A du centre.

Cela coûtera 1,3 M$ par année pour les opérations de la maison de naissance, dont l’équipe comprendra 10 sages-femmes.

Attendue longtemps
La demande pour une telle structure est sur la table des services de santé de Montréal depuis une dizaine d’années. Prévue au départ à Villeray, c’est finalement à Ahuntsic qu’elle sera ouverte.

«En l’installant au Centre d’hébergement Louvain, nous n’avons pas à louer de nouveaux locaux. Par ailleurs, nous sommes à proximité de l’hôpital du Sacré-Cœur où les femmes pourraient être rapidement transférées en cas de complication», a indiqué Pierre Gfeller, PDG du CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal.

Un des organismes qui a le plus travaillé pour la création de cette structure est Alternative Naissance. Marie-Michèle Baril-Dionne, sa directrice, rappelle que l’accouchement est souvent perçu comme une maladie qui doit être prise en charge par le milieu de la santé.

«On oublie que c’est un processus physiologique naturel.  Il y a de plus en plus de femmes qui souhaitent se réapproprier cette façon naturelle de donner naissance.»

Les femmes auront bien entendu le choix d’aller en maison de naissance ou à l’hôpital. «Nous visons 10 à 12 % des accouchements en maison de naissance. Actuellement, nous sommes à moins de 4%», assure Mme Baril-Dionne.

En ce moment, l’île compte trois maisons de naissance en activité. L’ouverture d’une quatrième dans le quartier Mercier-Est est prévue pour l’automne prochain.

 

Articles similaires