Montréal

École au centre-ville: le promoteur demanderait 1M$ par année

École au centre-ville: le promoteur demanderait 1M$ par année
Photo: Archives | MétroLe site de l'ancien Hôpital de Montréal pour enfants.

Le promoteur Devimco aurait exigé un loyer de près de 1 M$ par an pour que son projet immobilier prévu sur le site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants héberge une école primaire, a appris Métro.

Une source proche du dossier a indiqué que c’était le montant évoqué par le promoteur pour le bail d’une durée de 45 ans avec la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Cela aurait été un point important d’achoppement dans le projet.

À Montréal, le ministère est prêt à payer un maximum de 1M$ par classe pour la construction d’une nouvelle école dont la CSDM est propriétaire, a rappelé la commissaire scolaire de Ville-Marie, Stéphanie Bellenger-Heng. Un montant maximal d’environ 14M$ dans ce cas-ci puisque 12 classes de primaire et 2 de préscolaire sont prévues. «Il est gourmand. Il demandait bien au-delà de ça sur 45 ans», a rapporté la commissaire à Métro, sans confirmer de montant précis.

En entrevue avec Métro mercredi, le président de Devimco, Serge Goulet, avait pourtant affirmé qu’il «n’y avait eu aucune négociation sur l’aspect financier du deal». Il avait avancé que les délais trop longs causés par le ministère et par la CSDM ont fait en sorte qu’il ne pouvait plus inclure l’école dans son projet. Jeudi, l’entreprise a indiqué qu’elle ne souhaitait pas faire davantage de commentaires.

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a mentionné à Métro qu’il était «nécessaire de doter le centre-ville d’écoles primaires» et que cette responsabilité incombait aux différentes instances ainsi qu’aux promoteurs. «Les solutions devront respecter un cadre financier viable à long terme», a-t-il précisé.

Selon le responsable du développement économique au et commercial au comité exécutif, de la Ville de Montréal, Robert Beaudry, il n’y a pas le «feu dans la cabane». «On a encore le temps de faire ce projet d’école. Il est fondamental. On va regarder tout ce qui est en notre pouvoir [pour le réaliser]», a-t-il souligné.

Malgré les difficultés apparues au cours du projet immobilier prévu sur le site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants, M. Beaudry n’a pas montré d’inquiétude quant à l’installation d’écoles au centre-ville. «On a de très bons rapports avec les promoteurs», a-t-il dit.

Le ministre Proulx a aussi indiqué travailler à d’autres projets.

Les membres de la table d’interaction du quartier Peter-McGill espèrent toujours que le promoteur et les autorités publiques parviendront à s’entendre sur le projet de construction d’une école sur le site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants. Ils ont maintenu leur manifestation prévue à ce sujet samedi.

«J’espère que le promoteur va prendre ses engagements envers la communauté», a martelé Mme Bellenger-Heng qui prendra part à l’événement.

Cession de terrain

La CSDM a plusieurs fois réclamé de la Ville qu’elle lui cède des terrains pour pouvoir construire des écoles, notamment au centre-ville.

Robert Beaudry a affirmé à Métro que la Ville serait un «facilitateur» pour ériger de nouvelles écoles, mais n’a pas voulu s’avancer sur «quelle solution l’administration va prendre».