Montréal

Le SPVM reconnu coupable de profilage racial

Le SPVM reconnu coupable de profilage racial
Photo: Archives Métro

Deux policiers montréalais ont été reconnus coupables de profilage racial après l’arrestation musclée d’un jeune noir à Montréal-Nord en 2011. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et les deux agents devront verser des milliers de dollars à la victime.

Le 15 juin 2011 au soir, Davids Mensah, originaire du Ghana, livrait des repas pour un restaurant. Une voiture de police l’a alors intercepté en raison du phare brûlé de son véhicule. S’en suit alors un échange à propos du permis de conduire du jeune homme et d’une amende non payée. La situation dégénère rapidement et les deux agents arrêtent Mensah, le fouillent à deux reprises et lui demandent au moins trois fois s’il est en possession de drogues ou d’armes.

Mardi, le Tribunal des droits de la personne a tranché que les questions posées au jeune homme et la deuxième fouille constituent une «atteinte illicite et intentionnelle» à ses droits.

«Les deux agents ne pouvaient que savoir que cette question était injustifiée, illégitime, inappropriée et qu’elle aurait nécessairement de fortes répercussions auprès du plaignant, peut-on lire dans le jugement. Il en est de même de la décision de l’agent Fournier d’entreprendre une deuxième fouille accessoire à l’arrestation du plaignant sans aucun fondement.»

Ainsi, le SPVM devra lui verser 8000$ plus intérêts en dommages moraux, et les agents Jean-Michel Fournier et Martin Robidoux devront respectivement lui remettre 2500$ et 1500$.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *