Montréal

Les enseignants de la CSDM annulent leur journée de grève

Les enseignants de la CSDM annulent leur journée de grève
Photo: Yves Provencher | MétroLa CSDM serait la première commission scolaire à déposer sa candidature au Québec.

La journée de grève, qu’avaient prévue les enseignants de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) le 1er mai prochain, a été annulée jeudi.

Une entente de principe a été convenue mercredi en soirée entre la plus grande commission scolaire du Québec et l’Alliance de professeurs de Montréal. Elle n’a pas été rendue publique puisque les 9000 enseignants de la CSDM membres de l’Alliance n’ont pas encore été informés de ses détails. Ils le seront le 26 avril prochain au cours d’une assemblée générale. D’ici là, tous les moyens de pression sont suspendus.

La présidente de l’Alliance, Catherine Renaud, a indiqué jeudi, par voie de communiqué, qu’elle suggérait à ses membres d’approuver l’entente de principe. La présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, a pour sa part insisté sur la nécessité pour les élèves montréalais de compléter leur année scolaire «sans perturbation».

L’Alliance des professeurs de Montréal entendait déclencher une grève illégale le 1er mai prochain pour dénoncer l’ultimatum qu’avait fixé la CSDM au 30 juin pour en venir à une entente sur les clauses normatives de leur contrat de travail. Celles-ci concernent la gestion des classes et les listes priorités. La dernière entente est échue depuis 2010. La CSDM menaçait de son côté de mettre fin à des arrangements locaux, notamment en ce qui concerne la semaine de relâche du mois de mars et des listes de priorité à l’éducation aux adultes, si aucune entente n’était conclue au 30 avril.

Puisque ce débrayage était illégal, l’Alliance des professeurs s’exposait à des amendes salées, soit 100$ par membre, 10 000$ par dirigeant et 100 000$ pour l’organisation.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *