Montréal

La Ville de Montréal acquiert le site du Fort Lorette

La Ville de Montréal acquiert le site du Fort Lorette
Photo by: Amine Esseghir/TC MediaLe terrain de Fort-Lorette près de l'église de la Visitation sera acquis par la Ville pour en faire un espace d'utilité publique.

La Ville de Montréal a annoncé jeudi avoir fait l’acquisition du site patrimonial du Fort Lorette d’un promoteur privé au coût de 5,7M$.

Ce terrain de six hectares, qui est situé dans Ahuntsic-Cartierville, est adjacent à l’église de la Visitation. «On est très heureux d’avoir pris ce terrain pour en faire ce qui va devenir un parc d’intérêt patrimonial qui se trouve dans l’aire de protection de l’église», a affirmé la responsable du patrimoine au comité exécutif, Christine Gosselin.

L’ancienne administration municipale avait déjà annoncé l’an dernier avoir effectué une réserve foncière sur ce lot, après la réalisation de fouilles archéologiques préliminaires. «C’est la fin d’une longue saga. Il y a un fort potentiel archéologique. C’est le Pointe-à-Callière du nord, a lancé la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier. Les site du Sault-au-Récollet, c’est la naissance de Montréal du côté [de la rivière des Prairies]. C’est là où on a les plus anciens signes d’occupation du territoire, tant du côté des Autochtones que des Français.»

En 2016, le promoteur Antonio Rizzo avait acquis le terrains des Soeurs de Miséricorde pour un peu plus de 2M$. «Le prix auquel les Sœurs voulaient vendre au départ était de 4,75M$. Donc, on est quand même assez près de la valeur qu’elles lui accordaient, a justifié Mme Thuillier Elles ne pouvaient pas vendre [à ce prix] parce que l’arrondissement disait aux promoteurs qu’ils ne pourraient pas construire.»

Christine Gosselin a ajouté qu’il y avait urgence d’agir pour la Ville. «Les fouilles préliminaires étant terminées, le propriétaire pouvait procéder à des excavations sans aucun soin pour la préservation. Alors, il fallait absolument que la Ville achète le terrain pour sécuriser ce qui est sur le site», a-t-elle soutenu.

Les deux élues ont dit qu’il était trop tôt pour savoir quelle vocation prendrait ce terrain patrimonial, soit s’il serait inclus dans le parc de l’Île-de-la-Visitation ou s’il servirait à autre chose. Des discussions sont déjà en cours avec la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *