Montréal

Le développement durable derrière la maison

Le développement durable derrière la maison
Photo: Denis Beaumont/Métro

Équiterre offre au public une sorte de «making of» de la construction de la Maison du développement durable. Depuis mercredi, il est en effet possible de visiter le Centre d’interprétation sur le bâtiment durable pour se renseigner sur les dernières technologies et les matériaux verts en terme de construction.

Des balustrades et une passerelle faites de bois de merisier repêché au fond de la baie Georgienne, sur le lac Huron. Des comptoirs de cuisine composés à 93 % de verre recyclé. Un mur végétal haut de cinq étages, qui permet de réduire de 30 % à 90 % la quantité de certains polluants. La Maison du développement durable (MDD), ouverte depuis à peine un an, regorge d’innovations en terme de bâtiment durable. C’est pour inspirer les citoyens intéressés par la construction écologique autant que les experts du domaine que la MDD inaugurait mercredi son Centre d’interprétation sur le bâtiment durable. C’est Équiterre, dont le siège social est situé dans la MDD, qui en a fait la réalisation.

La visite, ouverte au public et gratuite, comprend quatre bornes interactives et des panneaux d’information pour en apprendre davantage sur les composantes et la construction d’un bâtiment écologique. Une dizaine d’autres bornes interactives seront installées d’ici un an.

«L’idée, c’est d’inspirer les gens à faire mieux, et Dieu sait qu’au Québec, on est assez en retard, en terme de nombre de bâtiments LEED, affirme le responsable du projet pour Équiterre, Normand Roy. On est un peu le mouton noir de l’Amérique du Nord, en terme de bâtiment. Et on commence à comprendre que sans de bien meilleurs bâtiments, on ne passera pas à travers les défis environnementaux à venir. Donc, il faut opérer une révolution dans la façon qu’on fait nos bâtiments, et qu’on les opère.»

[pullquote]

À l’aide des bornes interactives, on peut voyager dans le temps, à travers l’historique de la création du bâtiment, ou constater toutes les économies d’énergie réalisées en un mois, en comparaison avec un bâtiment standard, par exemple.

L’une des bornes les plus intéressantes est la matériauthèque, qui présente un éventail de 87 matériaux écologiques qui n’ont pas été utilisés dans la construction de la MDD, mais qui sont dignes de mention selon Équiterre. On peut toucher et observer un échantillon de ces matériaux, en plus d’avoir les explications dans la borne interactive. Équiterre s’est fié à des organismes de certification écologique pour proposer un vaste éventail de matériaux.

«Ceci n’est pas un site web, précise M. Roy. Ce sont de vrais échantillons de vrais matériaux écologiques. Donc c’est permis de venir gratter, toucher, regarder.»

Le public peut visiter les bornes et les panneaux durant les heures d’ouverture de la MDD, soit du lundi au vendredi de 10h à 18h et la fin de semaine de 10h à 16h.