Montréal

La mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension exclue du caucus de Projet Montréal

La mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension exclue du caucus de Projet Montréal
Photo by: Nicolas Ledain / TC Media

La mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Giuliana Fumagalli, est exclue du caucus de Projet Montréal, a annoncé vendredi la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Mme Plante a demandé au nouveau directeur général de la Ville, Serge Lamontagne, de mandater le contrôleur général afin qu’une enquête sur le climat de travail soit effectuée dans l’arrondissement, après avoir reçu jeudi des informations voulant que Mme Fumagalli soit de nouveau à l’origine de harcèlement psychologique.

En mai dernier, une employée de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension avait démissionné de ses fonctions après avoir subi du harcèlement psychologique de la part de la mairesse Fumagalli. Cette dernière avait été enjointe de travailler à la maison temporairement. Un processus de médiation avait été mis en place et une entente avait été convenue entre les parties.

«L’objectif était d’assurer que les relations de travail soient des plus respectueuses et harmonieuses pour l’ensemble des employés de l’arrondissement, a indiqué vendredi Mme Plante, avant de souligner que l’entente n’aurait pas été respectée. Elle n’a pas voulu donner de détails sur les faits reprochés, ni sur les personnes impliquées, puisqu’il s’agit d’un dossier de ressources humaines.

«J’ai un devoir et une responsabilité envers la fonction publique, le personnel politique et l’ensemble des élus, car ce sont eux qui, quotidiennement, rendent des services de qualité à la population, a ajouté la mairesse de Montréal pour expliquer sa décision. Cette responsabilité est d’ailleurs enchâssée dans le code d’éthique que notre administration a amendé.»

Valérie Plante a dit avoir parlé à tous les élus de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Tous ont convenu de maintenir les services à la population.

Le chef de l’opposition officielle, Lionel Perez, s’est dit insatisfait de la décision de la mairesse Plante, l’accusant même de «manquer de jugement». Selon lui, une plainte en «bonne et due forme» devrait être présentée à la Commission municipale du Québec, qui aurait l’autorité pour suspendre Mme Fumagalli.

«Le contrôleur général n’a aucune autorité sur les élus, a souligné M. Perez. Son mandat est purement administratif.»

Le chef d’Ensemble Montréal a rapporté que le climat de travail est «invivable» dans l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel–Parc Extension, en évoquant le départ précipité de deux employés politiques.

Giuliana Fumagalli a été élue mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension en novembre dernier dans l’équipe de Projet Montréal, à l’occasion des élections municipales. Cette militante syndicale et communautaire a battu la mairesse sortante, Anie Samson, qui faisait partie de l’Équipe Coderre et qui dirigeait l’arrondissement depuis 2006.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *