Montréal

La STM et la STL achètent 40 autobus 100% électriques

La STM et la STL achètent 40 autobus 100% électriques
Photo by: Josie Desmarais | Métro

Les sociétés de transport de Montréal et de Laval ont annoncé lundi avoir fait l’acquisition d’une flotte de 40 autobus 100% électriques pour la grande région métropolitaine. Il s’agit de la plus importante acquisition de ce genre à l’échelle du Canada.

En 2020, les clients du transport collectif des deux villes pourront se déplacer à bord de ces autobus entièrement électriques. Ces derniers feront 40 pieds de longueur et auront un niveau de recharge lent. Ils pourront toutefois desservir plusieurs trajets au quotidien.

Ensemble, la Société de transport de Montréal (STM) et la Société de transport de Laval (STL) ont parlé de progrès essentiels et nécessaires pour leur réseau respectif. Sur les 40 nouveaux véhicules commandés, 30 d’entre eux prendront la direction de Montréal et 10 iront à Laval. 

Le président du conseil d’administration de la STM, Philippe Schnobb, s’est dit satisfait des ajouts apportés à l’offre verte de son organisme. «La STM est très heureuse de se porter acquéreur de ces 30 nouveaux bus électriques qui s’ajoutent à nos trois bus électriques déjà en service et à nos autres véhicules verts déjà commandés», a-t-il soutenu dans un communiqué.

M. Schnobb estime que la société poursuit ainsi la réalisation d’un engagement «phare» de son plan stratégique 2025, «tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES)». Le porte-parole espère ainsi que la société fera de Montréal «une métropole encore plus durable».

Progrès essentiels
Les responsables concernés à Laval ont abondé dans le même sens, lundi. «Aujourd’hui, la STL fait une avancée significative vers l’électrification de sa flotte d’autobus en accordant le plus important contrat au Canada pour l’acquisition d’autobus électriques», a indiqué pour sa part le président du conseil d’administration de la STL, David De Cotis.

À ce jour, il s’agit effectivement de la plus importante commande ferme d’autobus électriques au Canada.

Devenue «leader en électrification depuis 2012», la STL veut selon lui poursuivre sur sa lancée. «Dès 2023, la société de Laval n’achètera que des autobus électriques», promet M. De Cotis. Un engagement que l’organisation avait déjà communiqué par le passé.  

C’est une entreprise canadienne, New Flyer Industries Canada ULC, qui obtient le contrat de livraison de la nouvelle flotte. Celui-ci se chiffre à environ 43,2M$. L’organisation aura pour mandat de réaliser très bientôt la première phase de tests techniques sur les autobus, qui débutera le printemps prochain.  

Trois entreprises ont offert leurs services, selon les informations qui ont été recueillies par Métro. C’est toutefois New Flyer Industries, le plus bas soumissionnaires conforme, qui a été choisi pour aller de l’avant.

Résultats stratégiques
Québec investira de son côté plusieurs millions de dollars dans l’acquisition de ces autobus, qui est «rendue possible» en grande majorité grâce à son financement gouvernemental, explique le conseiller aux affaires publiques de la STM, Philippe Déry. «Le financement de ce projet du côté de la STM devrait être assuré à 85% par Québec», assure le porte-parole. 

Le choix de la technologie à recharge lente n’a pas non plus été laissé au hasard, ajoute le porte-parole. Il souscrit plutôt aux conclusions d’une étude stratégique sur l’électrification des réseaux de transport collectif, qui a été menée par la STL en partenariat avec la STM et l’Association du transport urbain du Québec (ATUQ), il y a quelques mois déjà. 

Rappelons que la STL a lancé en février dernier un appel d’offres ayant pour but d’acquérir 10 autobus 100% électriques à recharge lente, «afin d’offrir à sa clientèle un premier circuit électrique à Laval». L’appel des soumissionnaires s’était pour sa part terminé en juin. 

C’est la STM qui, par la suite, s’est jointe à cet appel d’offres en ajoutant un lot de 30 autobus supplémentaire, «dans le but de les déployer sur différents circuits de son réseau». À la STM, les détails concernant ces circuits ne sont toujours pas précisés et devront être déterminés dans les prochains mois.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *