Montréal

Chiens dangereux: 40 plaintes reçues en dix jours à Montréal

Chiens dangereux: 40 plaintes reçues en dix jours à Montréal
Photo: Getty Images/iStockphotoPitbull dog muzzled. Training dog composition

Dans les dix premiers jours d’application du nouveau règlement sur les chiens dangereux, 40 plaintes ont été déposées à la Ville de Montréal, ont indiqué les fonctionnaires municipaux mercredi matin.

Quatre propriétaires se sont donc vus imposer des conditions de garde en vertu du nouveau règlement, soit de faire porter une muselière à leur bête à l’extérieur et utiliser une laisse plus courte. «Notre agent de prévention a trouvé que cet animal présentait probablement un risque. À ce moment on a imposé des conditions de garde au propriétaire. Maintenant, l’animal doit être évalué par un expert en comportement animalier, qui validera si c’est un chien potentiellement dangereux, un chien qui peut redevenir normal, ou un chien dangereux qui peut être euthanasié», a expliqué la directrice de la concertation des arrondissements, Guylaine Brisson.

«Ce règlement, ce n’est pas juste du papier. Il y a une mise en place réelle», a félicité mercredi le président du comité exécutif, Benoit Dorais.

Quatre autres cas sont toujours en analyse, et six feront l’objet d’une seconde visite au propriétaire, car des fois celui-ci était absent au moment du passage des agents du contrôle animalier.

«Jusqu’à maintenant on a une bonne collaboration. On a un ou deux cas plus problématiques puisque les propriétaires se sentent un peu menacés quand ils sont l’objet d’une plainte», a rapporté Mme Brisson.

Un bon nombre des plaintes faites au 311 ou dans des bureaux municipaux n’ont pas abouti à une intervention de la Ville. Une douzaine ont été jugées non-fondées et quatorze dossiers ont été fermés après que les agents municipaux eurent rencontré les propriétaires.

Malgré ces 26 plaintes qui n’ont pas résulté en une action concrète sur l’animal, le responsable des services aux citoyens au comité exécutif, Jean-François Parenteau, croit que la population a bien «compris la nature du règlement». «On ne peut parler de fausses alertes, l’évaluation est importante. On parle beaucoup de sentiment de sécurité et maintenant, un citoyen peut s’exprimer sur sa perception. C’est un pouvoir de dénoncer qui est donné aux citoyens, a-t-il soutenu. On a quatre chiens qui ont été ciblés et on a sûrement évité des drames qui auraient pu survenir.»

Ces plaintes ne comptent pas les cas de morsures. Depuis la mise en place du nouveau règlement, deux cas de morsures sur d’autres animaux ont été rapportés et les «chiens ont été rapidement euthanasiés la semaine dernière», a relaté Guylaine Brisson.

Le registre en ligne à l’hiver
Mme Brisson a indiqué mercredi que le registre des chiens potentiellement dangereux sera mis en ligne «d’ici le 15 décembre».

Pour l’instant 49 animaux sont identifiés dans ce registre. Avant la mise en ligne du registre, la Ville souhaite prendre le temps de rappeler aux propriétaires de ces chiens les conditions qu’ils doivent respecter, comme l’affichage d’une pancarte devant leur domicile.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *