Soutenez

Un encan silencieux pour sauver l’écurie de Griffintown

Photo: Yves Provencher/Métro

Une trentaine de personnes ont bravé le froid dimanche pour participer à un encan silencieux dans le but de restaurer l’écurie de Griffintown, la plus ancienne encore en fonction de Montréal.

Une dizaine d’artistes étaient réunis pour dessiner les trois chevaux œuvrant dans le Vieux-Montréal qui y logent encore. Au son du violon, les artistes dessinaient en plein air pendant que les acheteurs misaient sur les œuvres. Une quinzaine d’œuvre ont ainsi été vendues pour un montant avoisinant 5000$.Tous les profits serviront à reconstruire le hangar âgé de 150 ans au printemps, un projet sur lequel planche la Fondation du Horse Palace de Griffintown depuis 2009.

L’organisme veut garder la vocation de l’écurie, en plus d’ouvrir le site au public. «C’est vraiment un endroit unique de la ville, explique la directrice de la Fondation, Juliette Patterson. Nous voulons le conserver, car c’est une façon pour les Montréalais de garder un lien avec l’histoire sans avoir à entrer dans un musée. Et c’est aussi un espace vert, avec des arbres centenaires. C’est un poumon vert au milieu d’un quartier en train de se développer rapidement.»

Mme Patterson précise qu’éventuellement, la Fondation, en partenariat avec la Ville, voudrait instaurer des activités pour le public, qui pourrait visiter l’écurie, ainsi que pour les zoothérapeutes qui travaillent avec les chevaux.

La Ville de Montréal a également l’intention d’acheter le terrain adjacent à l’écurie, qui appartient présentement à un propriétaire privé, pour en faire un espace vert.

Anne Massicotte, une artiste qui habite le secteur depuis 1996, trouvait important de mettre la main à la pâte en cette froide journée d’automne. «Les gens connaissent peu ces animaux, souligne-t-elle en rangeant ses tubes de peinture. C’est important de les leur faire découvrir, puisqu’on est une des rares villes où il y a encore des chevaux.»

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.