Montréal

Budget: une hausse des taxes sous l’inflation, assure Valérie Plante

Budget: une hausse des taxes sous l’inflation, assure Valérie Plante
Photo: Josie Desmarais/Métro

Les Montréalais n’auront pas de surprise en ce qui a trait à la prochaine hausse de leur compte de taxes dans le budget qui sera déposé ce jeudi, a juré Valérie Plante.

«L’année dernière, je parlais beaucoup d’un budget de transition. Là, c’est le mien, c’est le nôtre. Je le répète, on ne va pas augmenter les taxes au-dessus du niveau de l’inflation. L’année dernière, on avait un effort à faire au niveau de la taxe de l’eau. C’est un geste qui a été difficile à accepter, mais pour moi, c’était la bonne décision», a affirmé lundi la mairesse après un bain de foule à la station de métro Bonaventure pour souligner le premier anniversaire de son élection.

«J’avais envie de venir rencontrer les gens dans le métro parce que j’ai mis beaucoup l’accent sur la mobilité en campagne électorale et qu’on y met beaucoup d’énergie et de ressources», a-t-elle dit, confiant tout de même qu’elle prenait le métro «moins souvent» qu’avant d’être mairesse.

Cette sortie publique survient deux jours après la publication d’un sondage qui révèle que 44% des Montréalais souhaitent déjà un changement à la tête de la métropole. «C’est un petit nombre de personnes qui ont été sondées, mais je prends ça au sérieux, a déclaré Mme Plante. Je pense qu’au niveau de l’appréciation, il faut aussi regarder sur le terrain et, en général, l’accueil est très bon. Les gens ont des remarques, des critiques, des idées et, moi, je suis ouverte à ça.»

La première magistrate de Montréal en a profité pour dresser un petit bilan de se première année au pouvoir. Valérie Plante se dit fière de son bilan, particulièrement de l’acquisition de 300 autobus par la Société de transport de Montréal (STM) et d’«avoir amélioré le programme d’accès à la propriété».

Toutefois, elle convient qu’il reste beaucoup de chemin à faire dans les dossiers de l’habitation, de la ligne rose et de l’aide aux commerçants, notamment. «Clairement, on va redoubler d’efforts pour la mobilité. On se rend compte que le réseau est à saturation. Les gens trouvent ça difficile les différents chantiers. On va travailler à échelonner les chantiers différemment pour un donner un répit dans certains secteurs», a-t-elle dit, ajoutant que son projet de brigades des chantiers allait arriver sur la table «avec l’arrivée du budget».

Elle ne s’est pas engagée sur de nouvelles promesses pour l’an 2, souhaitant «garder des surprises».

Une promesse que Mme Plante aurait voulu livrer dans la première année, mais qu’elle n’a pas réussi à remplir, c’est celle de la réforme de la bureaucratie pour les permis, qui inclurait le renouvellement en ligne. «J’aurais voulu que ce soit plus rapide. Pour les commerçants, diminuer la bureaucratie, c’est très aidant pour eux. On a eu des problèmes techniques, c’est une question de logiciel, a-t-elle justifié. Cette promesse va bientôt se réaliser, mais j’aurais aimé ça qu’elle soit prête.»