Montréal
10:27 5 novembre 2018

Difficile d’accélérer l’interdiction des calèches, dit Valérie Plante

Difficile d’accélérer l’interdiction des calèches, dit Valérie Plante
Photo: Facebook

Au lendemain de la mort d’un cheval en pleine rue à Montréal, la mairesse Valérie Plante a convenu qu’il serait difficile d’accélérer le processus d’interdiction des calèches à Montréal, qui doit aboutir à la fin de l’année 2019.

«Pour ce qui est d’accélérer, ça risque d’être difficile parce qu’il y a aussi des raisons juridiques et des raisons de soutenir le retrait de l’industrie des cochers», a-t-elle déclaré, lundi, au cours d’une mêlée de presse.

Rappelons que le moratoire des calèches imposé en 2016 par l’administration précédente avait été contesté en cour et que les caléchiers avaient obtenu gain de cause.

C’est pour cette raison que l’administration Plante a choisi le 31 décembre 2019 comme date d’interdiction des calèches, dans son règlement déposé en juin, pour donner le temps aux «exploitants d’ajuster leurs activités». Le responsable du dossier, Craig Sauvé, jugeait alors que ce délai protégeait la Ville contre d’éventuels recours judiciaires.

La mairesse Plante s’est toutefois félicitée d’avoir pris «la bonne décision» en analysant l’accident de dimanche. Un cheval est mort en tirant une calèche, sur la rue Sainte-Jean, dans le Vieux-Montréal.

«On attend le rapport, mais on parle d’un animal qui ne semble pas avoir subi de maltraitance. Je ne veux pas me substituer au travail des vétérinaires, mais ça me confirme la nécessité de mettre fin à l’industrie de la calèche. C’était déjà clair, mais ça l’est d’autant plus», a-t-elle soutenu.