Montréal
14:46 24 novembre 2018 | mise à jour le: 24 novembre 2018 à 15:06

Le Salon du jeu de société bat son plein à Montréal

Le Salon du jeu de société bat son plein à Montréal
Photo: David J. PhillipDavid J. Phillip / The Associated Press

MONTRÉAL — Plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées samedi au Salon du jeu de société, à Montréal, pour garnir leurs collections de jeux de société, qui, à les entendre, n’ont rien perdu de leur lustre face à la prolifération des jeux sur le web ou sur les téléphones intelligents.

Le Salon du jeu de société de Montréal se déroulait pendant toute la fin de semaine au Marché Bonsecours, dans le Vieux-Montréal, et plusieurs amateurs se sont déplacés pour tester les derniers jeux disponibles sur le marché.

Parmi les participants, on retrouvait des jeunes adultes, mais aussi des enfants qui étaient venus essayer des jeux avec leurs parents.

Christophe Leblond, originaire de la région de Québec, est lui-même développeur de jeux vidéo, mais il apprécie malgré tout l’expérience des jeux de société, qui lui permettent plus de créativité.

«C’est plus facile improviser et faire n’importe quoi sur un jeu à la main, que sur un jeu qui est tout déjà fait dans des limites. Là, si on veut inventer une règle on peut le faire facilement», a-t-il raconté.

«Il y a tout le côté social aussi qui est cool. Tu es vraiment assis à une table avec tes amis autour, ce n’est pas la même chose que sur internet, que tu parles avec un micro; c’est moins direct», a ajouté son ami, Philippe Bettez.

Olivier Reeves travaille également dans le domaine des jeux vidéo et croit lui aussi que le jeu de société constitue un prétexte pour passer du temps avec des proches.

«Juste d’être assis autour d’une table et de voir d’autres personnes, c’est l’fun et ça permet de discuter aussi d’autre chose qui n’est pas le contenu du jeu», a-t-il expliqué.

«Pour moi, c’est une activité, de faire une sortie, de sortir de chez soi, de profiter du moment, de prendre un café. C’est tout ce qui entoure l’activité que je trouve agréable», a renchéri son frère, Philippe.

Philippe Reeves et sa copine Joanie Paquin, qui se décrivent comme des «vétérans» du jeu de société, possèdent une quarantaine de jeux chez eux.

Les organismes Ludo Québec et Les Trois Lys, qui font la promotion des jeux de société au Québec, font état d’une industrie du jeu de société en santé malgré la concurrence de l’internet.

Selon leurs données, entre 120 et 150 nouveaux jeux en français arrivent sur le marché du Québec chaque année.

«Le jeu de société continue d’étendre sa popularité auprès des consommateurs québécois, et ce, malgré la croissance prononcée des jeux électroniques. S’ajoutant aux éternels classiques tels le Monopoly, l’offre de jeux de société augmente d’année en année et de nouveaux concepts émergent sans cesse», ont-ils écrit dans leur mémoire présenté en 2016 lors des consultations sur la politique culturelle du Québec.

Articles similaires