Montréal

Montréal prolonge d’un an la centralisation des pouvoirs des arrondissements

Montréal prolonge d’un an la centralisation des pouvoirs des arrondissements
Photo: Josie Desmarais/MétroValérie Plante et Jean-François Parenteau

L’administration de Valérie Plante a souhaité mardi prolonger de deux à six ans la centralisation des pouvoirs des arrondissements – la gestion des sites à neige, des matières résiduelles, le stationnement ou les feux de circulation. Elle s’est finalement rendue aux arguments de l’opposition, qui réclamait un allongement de seulement un an.

«La Ville doit nous convaincre, d’abord, qu’il y a une plus-value pour les citoyens, qu’il y a des économies à aller chercher et qu’il y aura des améliorations de services, a expliqué à Métro le chef de l’opposition, Lionel Perez. Malheureusement, cette démonstration n’a pas encore été faite.»

En 2015, le financement des arrondissements a été révisé par l’administration du maire Denis Coderre, qui a évacué les enveloppes budgétaires données sur une «base historique». Depuis, la ville-centre a pris en charge les responsabilités d’un plus grand réseau artériel, de la gestion des permis, de toutes les activités entourant le stationnement, de même que les collectes des matières résiduelles et du déneigement. Des opérations ont été déléguées aux arrondissements, qui ont reçu un financement établi selon certains paramètres.

Ensemble Montréal, dont la plupart des élus formaient jusqu’en 2017 l’Équipe Coderre, a souligné que Projet Montréal s’était jadis opposé à cette réforme du financement des arrondissements, proposée par l’ancien maire Denis Coderre, qui avait pour effet de centraliser des pouvoirs.

L’opposition officielle, qui y voit là un clair paradoxe de l’administration Plante-Dorais, souhaite que l’équipe de la mairesse «fasse ses devoirs» au cours de la prochaine année et présente «un dossier étoffé» sur la pertinence d’accorder des compétences à la ville-centre. «Je ne parle pas d’une présentation de quelques pages avant le vote, puisque ça serait un manque de respect auprès de l’institution», a renchéri M. Perez.

Ensemble Montréal a aussi insisté sur la nécessité de mieux encadrer la gestion des matières résiduelles, notamment pour ce qui est de la collecte des déchets. Le parti a demandé une réévaluation du dossier à la fin de l’an prochain.

Le point de vue de l’administration Plante
Appelé à réagir, le responsable de l’environnement, Jean-François Parenteau, a souligné qu’il faut entièrement revoir le modèle de gestion des matières résiduelles. «Avant, c’était un modèle unique où on prenait les matières, on les recyclait et on les envoyait à l’exportation. Maintenant, on vise l’économie circulaire, donc, de diversifier les marchés pour s’assurer de ne pas se retrouver dans une situation périlleuse», a-t-il expliqué.

M. Parenteau a avoué qu’il aurait aimé être mis au courant au préalable de la proposition de l’opposition de prolonger de seulement un an la centralisation des pouvoirs des arrondissements. Il a entre autres affirmé qu’il aurait apprécié travailler «en collégialité» avec la formation politique de Lionel Perez.

«Ce qui m’a surpris, a-t-il toutefois ajouté, c’est que l’opposition fait une critique de la propre politique qu’elle avait elle-même mise en place. À l’époque, on avait les mêmes préoccupations. En revenant dans un an pour présenter une politique, on n’aura pas la chance de le valider sur le terrain justement. En trois ans, on aurait pu mettre ça en place.»

«Bien sûr qu’on veut une collégialité, absolument, a répliqué Lionel Perez à ce sujet. Et on le démontre en leur laissant un an. Si on voulait faire du trouble politique, on aurait voté contre. Si jamais il y avait eu un vote, ça aurait créé la tyrannie.»

Au final, seule la compétence des structures routières demeurera sous la juridiction de la ville-centre jusqu’en 2023. «Quand on parle d’infrastructures, deux, trois ou quatre ans, ça semble long, mais dans une administration, c’est très rapide. Il y a beaucoup de services qui sont impliqués», a justifié M. Parenteau.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *