Montréal

40M$ pour le prolongement de la ligne bleue à Montréal

40M$ pour le prolongement de la ligne bleue à Montréal
Photo: Archives Métro

Montréal a approuvé mercredi des emprunts de 40M$ afin de financer les travaux liés au projet de prolongement de la ligne bleue du métro.

Ces sommes seront partagées entre le budget de l’agglomération (20M$) et le budget du conseil municipal (20M$).

«Dans tous nos projets de transport collectif lourd, comme le SRB Pie-IX ou la ligne bleue, c’est important de bien organiser la ville et d’en profiter pour bonifier tous les déplacements», a lancé mercredi le responsable des transports, Éric Alan Caldwell, pendant une séance du comité exécutif en matinée, pour justifier les investissements servant à améliorer l’accès au réseau de métro.

De manière générale, ces sommes couvriront «le coût des ressources humaines affectées au dossier, la réalisation des avant-projets, des plans et devis, ainsi que les premières tranches des travaux municipaux de compétences d’agglomération qui ne sont pas inclus dans les coûts de prolongement du métro», financés par Québec et Ottawa, d’après les documents du comité exécutif. Précisons que ces investissements étaient déjà prévus dans le plus récent programme triennal d’immobilisations (PTI).

 «Il n’y a rien de plus performant dans une ville qu’un métro» – Éric Alan Caldwell, responsable des transports

La Ville a précisé que ces emprunts lui permettront «d’accompagner la Société de transport de Montréal (STM)», qui est le maître d’œuvre du projet de prolongement de la ligne bleue, dans tous le processus, en ajoutant de l’aménagement public «aux abords des stations» et en mettant à jour des infrastructures municipales.

En améliorant ses actifs, Montréal prévoit pouvoir réduire «les coûts des interventions» et éviter «la multiplication des chantiers dans l’axe du métro (rues Jean-Talon, entre Pie-IX et Langelier, rue Bélanger, entre Galeries-d’Anjou et voie de service A25) au cours des prochaines années», rapportent les documents du comité exécutif.

Selon le comité exécutif, les emprunts importants sont demandés dès maintenant «en raison du délai à prévoir pour son approbation par le ministère des Affaires municipales et de l’habitation (MAMH)». «Il est important que les fonds soient disponibles en 2019», a insisté la Ville. Celle-ci a fait savoir qu’il n’est pas exclu qu’un règlement d’emprunt «additionnel» soit voté si le montant initial de 40M$ n’est pas suffisant à la réalisation des travaux.

Montréal a par ailleurs reconnu «l’absence à ce jour d’estimation des coûts pour les interventions municipales» dans ce projet de prolongement du réseau du métro.

S’il est concrétisé, le prolongement de la ligne bleue du métro sera fait vers Anjou, depuis la station Saint-Michel. Concrètement, cinq nouvelles stations seront ajoutées sur une distance de 5,8 km, auxquelles s’ajouteront «six structures auxiliaires entre les stations», lit-on dans les documents de la Ville. Cette dernière prévoit aussi un tunnel piétonnier reliant le métro au futur SRB Pie-IX, deux terminus d’autobus et un stationnement incitatif de 1200 places.

Quatre arrondissements seront principalement affectés par le futur chantier, à savoir ceux de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Saint-Léonard, Anjou et Mercier–Hochelaga–Maisonneuve.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *