Actualités

Intoxication: des parents inquiets à la réouverture de l’école des Découvreurs

Intoxication: des parents inquiets à la réouverture de l’école des Découvreurs
Photo by: Messager LaSalle - Pascaline David

L’école des Découvreurs a rouvert ses portes mercredi matin, 48 heures après une fuite de monoxyde de carbone qui a forcé l’évacuation des 260 élèves et la quarantaine de membres du personnel. De nombreux enfants transportés à l’hôpital sont maintenant dans un état stable. Si certains sont retournés en classe, des parents demeurent toujours très inquiets.

Sur le trottoir de la 39e Avenue, mercredi matin, des parents rencontrés souhaitaient obtenir des garanties que l’école est sécuritaire.

«J’ai demandé à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) la preuve qu’il y a bien eu des inspections, a lancé Angelina Sicurilla. Mes enfants ne rentreront pas en classe tant que je n’aurai pas eu de réponse.»

L’une de ses filles a subi un traitement en chambre hyperbare et souffre toujours des maux de tête. «Mes enfants ont vu leurs amis s’évanouir, vomir, ils ont peur, ajoute-t-elle. Ils ne veulent plus revenir.»

Une vingtaine d’autres parents ont d’ailleurs décidé de garder leurs enfants à la maison, dans l’attente de réponses de la CSMB.

Bonne réaction
Mme Sicurilla estime toutefois que l’école a très bien réagi face à la fuite de monoxyde de carbone liée à une défectuosité du système de chauffage selon les pompiers.

«Des taux très élevés de CO ont été détectés à l’intérieur du bâtiment, a indiqué Eric Martel du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM). Ça allait jusqu’à 900 parties par million (ppm). À 100ppm, il y a évacuation.»

La CSMB a confirmé par voie de communiqué que l’incident s’est produit à la suite de la rupture d’un joint du système de chauffage, qui ne présentait pourtant aucune défaillance au moment d’une inspection, l’automne dernier. Elle précise de plus que le bris n’aurait aucun lien avec la vétusté du système.

L’école serait équipée de deux détecteurs de monoxyde de carbone, qui ont aussi fait l’objet d’une inspection à l’automne. Un nouveau détecteur a toutefois été installé mardi, au lendemain de l’incident.

Après vérification, tous les établissements de la CSMB sont munis d’un détecteur de monoxyde de carbone. La présidente de la CSMB a par ailleurs indiqué dans un point de presse que tous les systèmes de chauffage feront l’objet d’une inspection.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *