Montréal

Le marquage au sol résiste mal à la température dans la zone de l’échangeur Turcot

Le marquage au sol résiste mal à la température dans la zone de l’échangeur Turcot
Photo: Archives

Les automobilistes qui empruntent le réseau routier dans la zone de l’échangeur Turcot auront constaté depuis plusieurs semaines l’absence de lignes au sol délimitant chacune des voies. Pourtant, le consortium KPH Turcot assure réaliser régulièrement du marquage, mais celui-ci a du mal à résister à la température.

La nouvelle trajectoire de l’autoroute 20 est, inaugurée en décembre, et l’A-15 sont particulièrement touchées par cette situation. Plusieurs produits ont été essayés afin de tracer des lignes temporaires pour la durée du chantier de reconstruction de l’échangeur.

Cependant, aucune peinture n’adhère en raison du froid et du sel de déglaçage qui forme une couche de poussière.

«Il y a des fermetures de marquages prévues tous les soirs. Mais il faut comprendre qu’on est aussi dépendant de la météo. C’est un problème qui nous inquiète et on essaie de trouver les meilleures solutions. Malheureusement, c’est cause perdue. Rien ne tient», a mentionné la directrice du maintien de la mobilité chez KPH Turcot, lors du dernier comité de bon voisinage dans le Sud-Ouest, le 18 février dernier.

Elle précise que la peinture reste actuellement au sol entre cinq et sept jours, parfois même seulement quelques heures. D’ici le retour d’une température plus clémente, le consortium continuera de procéder à des travaux de marquage.

Un citoyen a dit trouver que le manque de signalisation sur l’autoroute Décarie en direction sud rend la circulation dangereuse. Des automobilistes roulant à droite ou à gauche se retrouvent parfois à empiéter au centre de la route, réduisant ainsi la voie du milieu.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *