Montréal
15:01 2 avril 2019 | mise à jour le: 2 avril 2019 à 19:13 Temps de lecture: 4 minutes

Tourisme d’affaires: des objectifs «ambitieux» pour Montréal d’ici 2022

Tourisme d’affaires: des objectifs «ambitieux» pour Montréal d’ici 2022
Photo: Josie Desmarais/MétroLe PDG de Tourisme Montréal, Yves Lalumière

Le tourisme d’affaires semble plus vivant que jamais dans la métropole. D’après des chiffres publiés mardi par Tourisme Montréal, le secteur a représenté plus de 20% des dépenses touristiques totales chiffrées à 4,5G$ l’an dernier.

«C’est un domaine très lucratif en termes de création de richesse et de retombées économiques pour la ville», explique a Métro une porte-parole de l’organisme privé à but non lucratif, Andrée-Anne Pelletier. D’après elle, un délégué qui séjourne à Montréal pour un congrès ou une réunion commerciale dépense entre 350$ et 400$ chaque jour.

D’ici 2022, l’OBNL poursuit de grands objectifs en ce qui concerne le tourisme d’affaires.

«Dans trois ans, on vise 1,5 millions de nuitées supplémentaires en hébergement commercial dans les hôtels de Montréal. C’est une hausse d’environ 30%.» -Andrée-Anne Pelletier, porte-parole de Tourisme Montréal

Même si ces cibles sont «ambitieuses», reconnaît la porte-parole, elle souligne que les années à venir sont très prometteuses. «Il y a des gros congrès qu’on a déjà confirmés dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) et des sciences de la vie aussi. On s’attend à accueillir beaucoup de monde dans les prochains mois», tranche-t-elle. Tourisme Montréal dit par ailleurs utiliser «les spécialistes à sa disposition» pour bonifier son offre, dont le président de l’Institut québécois de l’intelligence artificielle (MILA), Yoshua Bengio. «On travaille en collaboration avec lui pour attirer de gros congrès en IA», détaille la relationniste.

Mme Pelletier reconnaît que ce qui aiderait «énormément» son entreprise en matière de tourisme d’affaires, «c’est l’agrandissement du Palais des congrès». «Ça permettrait d’accueillir des plus gros groupes en ville, de tenir des activités plus importantes», a-t-elle fait valoir.

Au début du mois de mars, des médias rapportaient que le projet d’agrandissement du palais des congrès n’était pas pour demain. Il devra encore attendre avant de faire l’objet d’une analyse du gouvernement caquiste. Voulant initialement déposer son dossier d’opportunité en janvier, la Société des palais (SDP) prévoit maintenant le faire en juin. Le groupe dit devoir d’abord procéder à des «analyses additionnelles», notamment en développement durable.

Du tourisme, encore et encore
Tourisme Montréal ne le cache pas: le tourisme de manière générale se porte très bien dans la métropole depuis 2015. Cette année-là, quelque 9,6 millions de touristes avaient visité Montréal. Ce chiffre se situait en 2018 à 11 millions. Et d’ici 2022, l’organisme souhaite atteindre 13,5 millions de visiteurs. Le groupe estime que la hausse annuelle moyenne du volume touristique est d’environ 6% dans la région métropolitaine.

Mardi, l’organisation a présenté deux «nouvelles identités visuelles adaptées» qu’il présentera un peu partout dans le monde pour promouvoir le tourisme d’affaires et le tourisme sportif à Montréal, avec pour objectif «de se différencier» des autres villes nord-américaines.

«Nous poursuivrons nos efforts de démarchage […] Montréal est une ville accessible où il est facile de faire des affaires. Nous savons que l’expérience des délégués sera positive», a déclaré le président de Tourisme Montréal, Yves Lalumière, dans un communiqué.

La VP aux ventes et services aux congrès, Mylène Gagnon, a dit de son côté vouloir faire de Montréal une «grande destination de réunions, de congrès et d’événements sportifs sur les marchés étrangers».

Articles similaires