Montréal

Des antennes 5G testées dès l’an prochain au centre-ville de Montréal

Des antennes 5G testées dès l’an prochain au centre-ville de Montréal
Photo: Josie Desmarais/Métro

Montréal déploiera quelque 200 antennes du réseau mobile 5G dès l’an prochain au centre-ville de Montréal afin de tester cette nouvelle technologie et les enjeux qu’elle pose en matière de santé publique et de gestion du mobilier urbain.

Ces antennes de petite taille seront installées progressivement dès cet été par des entreprises de télécommunications sur des feux de circulation et des lampadaires pour permettre à la Ville de tester, dès 2020, le réseau cellulaire de cinquième génération qui promet d’être plus rapide et efficace.

La zone de 2 kilomètres carrés où ces antennes seront permises est délimitée par les rues Guy, Notre-Dame Ouest, Sherbrooke ainsi que le boulevard Saint-Laurent, un secteur achalandé du centre-ville qui comprend notamment le quartier des spectacles.

En plus de permettre à des entreprises de tester cette technologie, dont l’arrivée dans la métropole est «inévitable», ce «laboratoire urbain» permettra également de «rassurer la population», a affirmé lundi le responsable de la ville intelligente au comité exécutif, François Croteau.

«On va aussi permettre aux différentes directions de santé publiques, qu’elles soient fédérales ou provinciales, de venir faire des analyses pendant ce laboratoire pour voir quels sont les impacts potentiels sur la santé publique», a indiqué l’élu, ajoutant que les études réalisées jusqu’ici à ce sujet ont été «contradictoires».

Les citoyens n’auront néanmoins pas accès au réseau 5G dans ce secteur pendant le projet pilote, puisque celui-ci ne pourra être utilisé que par le secteur privé et les autorités publiques. Le déploiement se veut d’abord «pré-commercial».

Plusieurs années
La Ville a lancé lundi un appel d’offres afin qu’une firme spécialisée puisse établir quel modèle d’affaires devrait être priorisé pour le déploiement du réseau 5G à Montréal, qui nécessiterait la pose d’une antenne aux 300 mètres, soit jusqu’à 60 000 antennes dans l’ensemble de la ville. À titre comparatif, le réseau mobile 4G actuel compte 1200 antennes dans la métropole.

Un mémoire de la Ville présenté au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) à la mi-mai affirmait que «les déploiements de la technologie 5G modifieront complètement les paysages urbains des municipalités».

«Il y a beaucoup d’enjeux sur la gestion du mobilier urbain qui nous amènent à réfléchir sur la manière dont on implantera ce réseau cellulaire», a expliqué M. Croteau, notant que le déploiement complet du réseau 5G dans la métropole pourrait prendre plusieurs années.

«Ce sont des défis importants administrativement de gérer ces antennes, mais aussi pour les entreprises de les déployer.» -François Croteau, responsable de la ville intelligente à la Ville de Montréal 

Dans son mémoire, la Ville note que le service 5G pourrait servir à bonifier certains services qu’elle gère, notamment en ce qui a trait à collecte des matières résiduelles et la gestion de la circulation.