Montréal

La sécurité des bâtiments municipaux de Montréal est déficiente, selon la VG

La sécurité des bâtiments municipaux de Montréal est déficiente, selon la VG
Photo: Archives | Métro

Montréal doit améliorer la sécurité de son parc immobilier, qui fait l’objet d’une gestion déficiente, constate la vérificatrice générale (VG) de Montréal, Michèle Galipeau, dans son rapport annuel.

Bien que la Ville ait adopté en 2014 un plan de sécurité pour son parc immobilier, qui compte plus de 1500 bâtiments incluant notamment des bibliothèques, des centres sportifs et des bureaux administratifs, elle n’est actuellement «pas en mesure d’assurer la vigie de l’exhaustivité et de la conformité des mesures de sécurité devant caractériser chaque bâtiment de la Ville», constate Mme Galipeau, qui demande à l’administration Plante de réaliser un inventaire des mesures de sécurité prises dans chacun de ces établissements. 

Afin de mieux protéger les bâtiments municipaux, qui peuvent être la proie entre autres d’incendies, de vols et de «fuites de matières dangereuses», la VG estime par ailleurs dans son rapport qu’il est «incontournable» que la Ville établisse des normes en matière de sécurité des bâtiments municipaux qui pourront ensuite «servir d’assise aux divers intervenants impliqués à la mise en place de mesures de sécurité appropriées au sein des bâtiments municipaux».

«La Ville reconnaît l’importance de la sécurité, car elle en fait un enjeu stratégique. Il est maintenant urgent de le traduire par des mesures concrètes afin de mitiger les risques qui pourraient survenir au sein des bâtiments constituant son parc immobilier.» -Michèle Galipeau, vérificatrice générale de Montréal

Pas assez d’études
Le rapport, qui a pris comme échantillon le parc immobilier des d’Anjou, de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et de Lachine, constate que «seulement trois bâtiments ont fait l’objet d’une étude de sécurité» dans ces trois arrondissements. Celles-ci permettent pourtant de déterminer «les faiblesses de sécurité» des immeubles municipaux et de définir des solutions à celles-ci, note le rapport. 

«Nous sommes d’avis qu’une étude de sécurité se doit d’être réalisée au regard de chacun des bâtiments afin de permettre la mise en place d’un programme de sécurité adapté à chacun d’eux.» -Michèle Galipeau, vérificatrice générale de Montréal

La VG estime en outre que des plans de mesures d’urgence «devront être élaborées et mis à jour pour chacun des bâtiments de la Ville», ce que les trois arrondissements consultés ont promis de faire pour leurs édifices respectifs d’ici 2022.

Clés contrôlées
Le rapport recommande aussi un meilleur encadrement de la serrurerie contrôlée alors que des clés magnétiques donnant accès à l’ensemble des portes de certains bâtiments sont en circulation sans que leurs détenteurs ne soient connus, celles-ci ayant été distribuées «sans égard à un protocole structuré».

«La situation est plutôt alarmante puisqu’elle compromet sérieusement la sécurité des bâtiments de la Ville», souligne le rapport totalisant plus de 500 pages.

La VG recommande également de revoir le budget dédié au service de gardiennage des bâtiments municipaux en plus d’améliorer les outils technologiques de télésurveillance.