LaSalle

Réouverture de l’écocentre de LaSalle

Réouverture de l’écocentre de LaSalle
Photo: Messager LaSalle - Archives

L’écocentre de LaSalle rouvre graduellement après avoir été fermé au public durant sept semaines. L’ensemble des écocentres montréalais est donc en activité à temps pour la période des déménagements.

Concrètement, celui de LaSalle est ouvert jeudi, vendredi et samedi, ainsi que les 27, 28 et 29 juin, de 10h à 18h. À partir du 2 juillet, les heures d’ouverture seront du mardi au samedi, de 10h à 18h.

Pour l’instant, les résidents doivent déposer leurs matières résiduelles au sol plutôt que dans des conteneurs. Elles seront ainsi chargées par un tracteur-chargeur dans des camions-bennes et acheminées vers les centres de traitement.

Un contrat de 100 000$ a été accordé à Services Uniques J.M., spécialisé entre autres dans le transport de la neige. Durant 10 semaines, ses camions lourds transporteront les matières.

Normalement, les déchets sont transportés par conteneurs, mais en raison du peu d’entrepreneurs dans ce domaine et pour rouvrir rapidement l’écocentre, la ville-centre «a trouvé une solution créative» pour arriver à ses fins.

«Sur place, on avait l’équipement et le personnel, mais on n’avait plus personne pour effectuer le transport des matières», détaille le porte-parole administratif de la ville-centre, Philippe Sabourin.

Un appel d’offres sur invitation a été lancé à la fin-mai pour trouver une entreprise qui, à défaut de transporter des conteneurs, pouvait disposer de bonnes quantités de chargement.

Un autre appel d’offres sera lancé afin de trouver une solution permanente.

Fermeture précipitée
L’écocentre et le centre de réemploi de LaSalle étaient fermés depuis début mai. La compagnie Mélimax, responsable du contrat initial, ne peut plus opérer en raison d’un interdit par l’Autorité des marchés publics. L’entreprise qui a pris la relève peinait quant à elle à répondre à la demande.

Services Matrec dépannait depuis avril, en attendant que la ville-centre trouve une solution à long terme, selon son porte-parole, Bernard More. Seule une entente verbale avait été conclue.

«Si on veut offrir des services à la hauteur de ce que demande la Ville de Montréal, il faudrait qu’on ait beaucoup plus d’équipements et de disponibilités», précise-t-il.

«Étant donné l’ampleur des besoins en équipement et en personnel, et étant donné que nos ressources sont aussi déployées pour d’autres clients, on n’avait pas les ressources disponibles pour répondre à tous les besoins de la ville.»
— Bernard More, porte-parole de Services Matrec

La ville-centre avait tenté de maintenir l’écocentre de LaSalle ouvert en réduisant les heures d’ouverture, en vain.

«Le manque de main-d’œuvre qui affecte l’ensemble du secteur du transport de conteneurs a occasionné des difficultés opérationnelles à Matrec et des interruptions temporaires de service», explique la relationniste de la Ville de Montréal, Camille Bégin.

Pour terminer le contrat de Mélimax, Intact Assurances, alors responsable de l’exécution du contrat, a engagé Conteneurs Rouville. Cette dernière a également cessé d’offrir des services dans les écocentres de LaSalle et Saint-Laurent, en raison de démêlés avec Montréal.