Montréal

Rendre Pie-IX attirant pendant les travaux du SRB

Rendre Pie-IX attirant pendant les travaux du SRB
Photo: Olivier Faucher / Guide de Montréal-NordChargé de projet pour l'Association des commerçants de Charleroi et Pie-IX, Olivier Trudeau a présenté le plan d'action, le 19 juin dernier

Alors que des commerçants sur le boulevard Pie-IX voient leur clientèle baisser depuis le début des travaux, l’Association des commerçants de Charleroi et Pie-IX lance un plan d’action pour réduire les impacts du chantier SRB Pie-IX. Des actions de communication et d’aménagement sont prévues prochainement pour donner une meilleure visibilité aux commerces, parfois dissimulés derrière les camions de construction et cônes orange, et qui disent avoir perdu une partie de leur clientèle.

Le plan d’action est divisé en trois volets. Le premier, vise à mettre en place une démarche de communication pour «maintenir un message positif malgré les travaux», notamment avec les réseaux sociaux. Les deux autres volets concernent l’aménagement et l’événementiel et auront comme objectifs d’améliorer l’expérience client, d’atténuer les impacts négatifs du chantier, et de stimuler l’achalandage en animant l’artère. Par exemple, des espaces publics temporaires et une stratégie pour améliorer le stationnement sont prévus.

Lancée en novembre 2018, L’Association des commerçants de Charleroi et Pie-IX est le fruit d’une fusion entre des commerçants du boulevard Pie IX et l’Association des commerçants de Charleroi qui existait déjà.

Elle compte actuellement une vingtaine de membres, mais tous les commerces sur Pie IX entre les boulevards Industriel et Henri-Bourassa pourront adhérer à l’association pour un montant annuel de 60$. «L’objectif de l’association est de rassembler le plus de commerces possible pour agir collectivement», mentionne Olivier Trudeau, chargé de projet pour l’Association des commerçants de Charleroi et Pie-IX.

La création de cette association a permis l’obtention de l’enveloppe Artères en transformation de la Ville de Montréal. Un premier volet de ce programme offrira 12 000$ par mois à l’association. Plus de fonds pourraient être ajoutés dans le cadre d’autres volets du même programme.

Impacts négatifs
Le Guide a visité quelques commerces adjacents au cœur du chantier. Ceux-ci disent tous avoir subi une baisse de clientèle depuis le début des travaux. Le manque de stationnement et le trafic sont les problèmes les plus remarqués.

Ali Awada, employé d’une boutique spécialisée en souliers rares.

«Ça a un gros effet négatif sur le magasin et les ventes, parce que nos clients viennent davantage de l’ouest et de Laval, et ils ne veulent plus venir de loin parce qu’ils sont toujours bloqués dans le trafic, déplore Ali Awada, employé de la boutique Hip Hop Sport qui se spécialise en vente d’espadrilles rares. On voit le changement, parce qu’habituellement c’est durant l’été qu’il y a le plus de rush, mais là, c’est très calme».

«Depuis que les travaux ont commencé, il y a une baisse de clients et on perd beaucoup de sous, explique Roselie Dormeus, propriétaire du salon de coiffure Jackson. On est inquiets parce qu’il y a le loyer à payer, les assurances l’électricité, les accessoires. Nos clients en ont ras le bol parce qu’ils ne trouvent pas de stationnement ».

Roselie Dormeus, propriétaire du salon de coiffure Jackson

Les commerçants qui enregistrent des pertes de plus de 15% peuvent soumettre une demande de compensation pouvant aller jusqu’à 30 000$ par année en fournissant une preuve qu’il y a bel et bien une telle perte de revenus. Cette compensation est offerte dans le cadre d’un autre programme de la Ville de Montréal.

En attente de mesures concrètes
Le dévoilement du plan d’action comportait une annonce de stratégies et d’une vision globale qui guidera les décisions de l’association.

Johanne Larocque, qui représente le Nettoyeur Daoust au dévoilement du plan d’action, a hâte que des mesures concrètes soient annoncées. «Il faudrait qu’il y ait plus d’informations, parce que là ça ne me dit absolument rien aujourd’hui, dit-elle. La seule chose que j’ai bien comprise et que je vais pouvoir dire à mon patron, c’est qu’il y aura une compensation financière si on perd plus de 15% de nos ventes».

C’est une démarche en continu, et il y aura des premiers projets qui vont être déployés prochainement, indique Olivier Trudeau. L’idée c’est de marquer le territoire. On veut que quand on arrive à Montréal-Nord, on voie qu’il y a des actions concrètes qui sont prises par les commerçants.

L’association compte notamment miser sur une clientèle locale, celle-ci a un grand potentiel en raison de la densité de population du quartier et est pour l’instant peu exploitée, selon Olivier Trudeau. «Il y a une étude qui date de 2016 qui dit que pas loin de 45% du voisinage venait rarement ou jamais sur l’artère», souligne Olivier Trudeau.

Les travaux sur le boulevard Pie-IX sont d’une durée de 4 ans et prendront officiellement fin en 2022, selon ce qui est prévu dans le projet. Ils servent à l’aménagement d’un service rapide d’autobus.