Montréal
15:19 2 juillet 2019 | mise à jour le: 2 juillet 2019 à 15:19 temps de lecture: 3 minutes

Une centaine d’aires de stationnement pour les trottinettes électriques dans Ville-Marie

Une centaine d’aires de stationnement pour les trottinettes électriques dans Ville-Marie
Photo: Archives/TC Media

L’arrondissement de Ville-Marie adoptera mercredi une demande visant à doubler le nombre d’aires de stationnement à des intersections qui seront dédiées aux trottinettes électriques en libre-service. Celles-ci pourront circuler sur les routes de la métropole dès le 6 juillet, dans le cadre d’un projet pilote.

Les élus de Ville-Marie adopteront mercredi en séance du conseil d’arrondissement une demande à l’égard du comité exécutif visant à modifier le règlement encadrant les véhicules en libre-service sans ancrage, qui comprennent notamment les vélos JUMP et les trottinettes électriques, afin de faire passer le nombre de zones de stationnement à des intersections du centre-ville de 43 à 101.

«Ce qu’on veut faire, c’est d’étaler les aires de stationnement de façon plus étendue sur le territoire. Ce sont aussi des emplacements qui prennent en considération les travaux dans l’arrondissement de Ville-Marie», a mentionné à Métro l’attachée de presse du comité exécutif, Laurence Houde-Roy, qui estime que l’ajout d’aires de stationnement qui pourront chacune accueillir quatre trottinettes électriques permettra d’«accommoder davantage les utilisateurs». 

Encadrement
Dès le 6 juillet, les trottinettes électriques en libre-service sans ancrage, déjà présentes dans plusieurs villes du monde, pourront circuler sur les routes de Montréal et de Westmount dans le cadre d’un projet pilote du ministère des Transports du Québec. Aucune compagnie n’a toutefois encore déposé une demande à la Ville pour pouvoir étendre son offre de trottinettes électriques dans la métropole, a indiqué Mme Houde-Roy.

L’ajout de ces aires de stationnement, qui pourront être repérables dans les applications mobiles des fournisseurs de ces engins, s’inscrit dans l’adoption d’un règlement municipal à la mi-avril visant à encadrer l’arrivée de ces nouveaux joueurs en interdisant notamment le passage ou l’immobilisation de trottinettes ou de vélos électriques sur les trottoirs, au risque d’écoper d’une amende.

«On a vu des abus à l’étranger, donc c’est important pour nous d’avoir ces espaces de stationnement [dédiées] pour éviter les situations qu’on a vues dans d’autres villes à travers le monde.» -Laurence Houde-Roy, attachée de presse du comité exécutif. 

Les intersections ont été choisies notamment en fonction de leur proximité avec le réseau du métro et les bornes d’ancrage de BIXI, qui devra faire face à une concurrence grandissante.

Parmi les entreprises qui pourraient offrir un service de trottinettes électriques en libre-service à Montréal, on compte entre autres l’entreprise Lime, qui bénéficie notamment du soutien financier de Google et d’Uber.

Articles similaires