Montréal

L’enseigne d’Archambault retrouvera sa place initiale

L’enseigne d’Archambault retrouvera sa place initiale
Photo: Google Maps

L’enseigne lumineuse Archambault Musique, véritable symbole de la ville de Montréal autrefois située à l’angle des rues Sainte-Catherine et Berri, retrouvera rapidement sa place initiale, indique Le Devoir.

Après son retrait, en novembre 2018, professionnels et riverains s’inquiétaient pour le sort réservé à ce symbole. La mairesse, Valérie Plante, avait rencontré Philippe Archambault, le fils du dernier propriétaire de la famille, «afin de discuter de la préservation de nos symboles patrimoniaux».

C’est à Châteauguay, dans la firme Enseignes Plus, que l’enseigne a été retrouvée, selon Le Devoir. Contacté par le quotidien, le président et propriétaire de l’entreprise, Denis Barbeau, explique que l’objet est «prêt depuis longtemps» à être replacé. La date de réinstallation n’a pas encore été décidée.

La rénovation de cet objet art-déco, datant des années 30, a coûté près de 20 000$. Une petite somme pour le propriétaire d’Enseignes Plus, qui explique que la réfection d’un objet à âge égal peut coûter jusqu’à 100 000$.

Selon lui, les deux derniers prolétaires d’Archambault Musique, soit Québecor et Renaud-Bray, se seraient partagés les frais de réparation. Contactés par Le Devoir, ni l’un ni l’autre n’a souhaité confirmer cette information.

Des raisons de retrait encore inconnues

Grâce à ces rénovations, l’enseigne mythique du magasin pourra rapidement être replacée à sa place initiale. Si le retour de l’objet était d’abord prévu pour le 26 août, Denis Barbeau explique désormais que la date a été repoussée et que la réinstallation «ne sera pas avant septembre».

Les raisons de ce retrait, effectué quelque temps après le rachat d’Archambault Musique par Renaud-Bray, restent un mystère pour beaucoup. Selon le propriétaire d’Enseignes Plus, «il y avait trop d’enseignes [Archambault Musique à cet endroit], il fallait la retirer. La Ville a refusé qu’elle reste sur place». Or, le bâtiment appartient toujours à Québecor, où l’entreprise a installé différentes branches de son entreprise, donc sa radio numérique QBC.

Toutefois, Linda Boutin, de la Ville de Montréal, corrige et explique au journal que «l’arrondissement de Ville-Marie n’a aucun règlement qui empêche l’installation de l’enseigne Archambault sur le bâtiment. Le propriétaire actuel pourrait réinstaller l’enseigne à sa place d’origine sans faire de demande de dérogation à l’arrondissement.»