Montréal

Le Parc olympique pour développer l’Est de Montréal, plaide la chambre de commerce

Le Parc olympique pour développer l’Est de Montréal, plaide la chambre de commerce
Photo: iStockParc olympique à Montréal

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) demande que la réforme de la gestion du Parc olympique serve au développement de l’Est. Dans un mémoire rendu public aujourd’hui, la Chambre entrevoit un fort potentiel de développement commercial dans un secteur actuellement où l’offre fait défaut.

Michel Leblanc, président et chef de la direction de la CCMM, était de passage à l’Assemblée nationale cet après-midi dans le cadre de l’étude du projet de loi 15. Ce projet de loi vise à remplacer l’organisme qui gère les installations du Parc olympique et à lui donner plus de pouvoirs.

Pour M. Leblanc, le Parc possède les avantages nécessaires pour stimuler le développement économique et urbain de l’Est de Montréal, grâce notamment à sa réputation internationale.

«L’offre commerciale qu’on y retrouvera devra être variée, accessible et originale, autant au sein des installations qu’en périphérie», dit-il.

Pour mener à bien le projet, la CCMM a ainsi émis plusieurs recommandations, dont celles «d’attirer et de retenir les visiteurs du Parc et des lieux d’intérêt avoisinants», de réaménager les environs du site en bonifiant l’offre commerciale ou encore de «promouvoir l’innovation et les technologies émergentes».

Problèmes de voisinage

Les changements proposés par le gouvernement ne font toutefois pas l’unanimité. Selon le quotidien La Presse, des résidents de Rosemont se plaignent des festivités qui se tiennent depuis peu à l’Esplanade. Ce genre d’activités pourrait se multiplier avec la nouvelle structure de gestion.

Selon M. Leblanc, le Parc est un symbole pour les Montréalais et les touristes. Il doit demeurer un «atout stratégique de la métropole».

«Pour réaliser pleinement le potentiel du Parc olympique, nous devons nous donner les moyens de nos ambitions. À cet égard, le projet de loi à l’étude constitue une étape importante qui permettra le renouvellement et l’élargissement du mandat de la société d’État responsable des installations du Parc», insiste-t-il.

La CCMM demande que la Société de développement et de mise en valeur du Parc olympique doit ouvrir «la voie à des investissements dont les retombées dépasseront les limites physiques du lieu».