Montréal
12:20 16 octobre 2019

Un nouveau refuge pour femmes itinérantes à Montréal en 2021

Un nouveau refuge pour femmes itinérantes à Montréal en 2021
Photo: Zacharie Goudreault/ MétroMarina Boulos-Winton, directrice générale de Chez Doris, a donné une conférence mercredi dans le centre de jour de l'organisme en compagnie de la conseillère du district de Peter McGill, Cathy Wong.

Un nouveau refuge pour femmes ouvrira ses portes l’hiver prochain à l’ouest du centre-ville. Une initiative qui permettra de réduire l’écart actuel entre les services offerts aux hommes et aux femmes en situation d’itinérance à Montréal.

La Ville a effectué un changement de zonage pour permettre l’aménagement d’un centre de nuit pour femmes en situation d’itinérance dans un bâtiment existant du quartier Peter McGill. L’an dernier, l’organisme Chez Doris a reçu un don d’un million de dollars de la part d’un homme d’affaires montréalais, ce qui lui a permis d’acquérir ce terrain.

«Ce changement de zonage va nous permettre de remplacer le bâtiment que nous avons acheté en un centre de nuit pour les femmes itinérantes», s’est réjouie mercredi la directrice générale de Chez Doris, Marina Boulos-Winton. Cette dernière a tenu une conférence de presse dans le refuge de jour de l’organisme en compagnie de la conseillère du district Peter-McGill, Cathy Wong.

Financement

Au cours des prochaines semaines, Mme Boulos-Winton entend négocier avec Ottawa et la Ville pour financer l’aménagement de ce nouveau centre, qui comptera 22 lits et offrira des services sanitaires et psychosociaux. L’organisme évalue la facture de ce projet, qui comprend également l’installation d’un ascenseur dans l’immeuble, à 2,1 M$.

Mme Boulos-Winton a par ailleurs indiqué que ce nouveau refuge viendra ajouter un million de dollars par année aux coûts d’exploitation annuels de l’organisme. Ce dernier aura besoin de plus de ressources financières puisqu’il continuera d’offrir des services de jour lorsque le centre de nuit ouvrira ses portes.

«Nous sommes en train de négocier avec la Ville de Montréal. Nous devrions avoir une annonce à faire à la fin de novembre ou au début du mois de décembre», a-t-elle indiqué.

Cathy Wong n’a quant à elle pas voulu s’avancer mercredi sur la participation financière éventuelle de la Ville à ce projet, préférant laisser les négociations suivre leur cours.

Réduire l’écart

Le dernier recensement des personnes itinérantes à Montréal fait état d’une proportion d’environ 25% de femmes sur les quelque 3150 personnes sans abri à Montréal.

Or, environ 15% des quelque 1000 lits dédiés aux personnes en situation d’itinérance dans la métropole sont réservés aux femmes, note la directrice générale de Chez Doris. Un écart que ce nouveau refuge viendra partiellement combler.

«Montréal a vraiment besoin de plus de refuges pour femmes», a souligné Mme Boulos-Winton.

Ce nouveau centre de nuit devrait ouvrir ses portes en janvier 2021 «si tout se passe bien», a indiqué Mme Boulos-Winton. Cette dernière n’a pu dévoiler mercredi la localisation exacte de ce futur refuge pour des raisons de sécurité.

«Les femmes [itinérantes], puisqu’elles sont moins visibles, on parle généralement moins des services qui sont nécessaires pour elles.» -Cathy Wong, conseillère du district Peter-McGill

Hausse de la demande

Le centre de jour de Chez Doris, qui compte six lits, a connu une augmentation importante de son achalandage depuis le déménagement il y a près d’un an du refuge pour sans-abri La Porte Ouverte. Celui-ci, qui était situé près de la station Atwater, a migré vers le Plateau-Mont-Royal.

Depuis, 14 personnes ont été retrouvées mortes dans le square Cabot. De ce nombre, la majorité étaient des femmes autochtones sans-abri.

«Nous avons remarqué que l’accès à nos services primaires, comme les douches et les vêtements, a augmenté de 50% au cours de l’été», a évoqué Marina Boulos-Winton. Cette dernière a notamment constaté une augmentation du nombre de femmes inuites faisant appel à son organisme.

La directrice générale de Chez Doris se réjouit néanmoins que l’arrivée prévue le mois prochain d’un nouveau centre de jour à proximité de ce parc contribuera à réduire la pression sur les services offerts par son organisme. Cet établissement comportera entre autres des douches et offrira de la nourriture aux personnes dans le besoin.