Montréal
13:34 5 novembre 2019 | mise à jour le: 5 novembre 2019 à 14:31 temps de lecture: 3 minutes

Ligne bleue: la STM allonge 4,4 M$ pour l’architecture de trois stations

Ligne bleue: la STM allonge 4,4 M$ pour l’architecture de trois stations
Photo: Isabelle Bergeron/TC MediaUn autre contrat sera octroyé pour les mêmes raisons, l'hiver prochain, dans les deux stations restantes.

Le prolongement de la ligne bleue a franchi mardi une étape de plus, alors que la Société de transport de Montréal (STM) a allongé la somme de 4,4 M$ pour entamer la «première phase» de conception architecturale et de design intérieur dans trois éventuelles stations, dont celle d’Anjou.

«On inclut là-dedans autant l’aménagement d’espaces intérieur qu’extérieurs, le type de matériaux qui seront utilisés, le revêtement, bref le cheminement qu’aura le client dans la station», explique à Métro le porte-parole de la société de transport, Philippe Déry.

Publié au début août, l’appel d’offres public a permis de sélectionner deux fournisseurs. L’entreprise Lemay Bisson Fortin Architectes dépêchera deux équipes distinctes dans le métro, une dans la station Anjou et l’autre dans la station Pie-IX. La firme ACDF Architecture s’occupera quant à elle de la station Langelier. Ces noms de stations ne sont d’ailleurs que provisoires, rappelle la STM.

Celle-ci dit vouloir «garder un seul concepteur unique par station».

«C’est ce qui différencie notre réseau par rapport à d’autres dans le monde.» Philippe Déry, porte-parole de la STM

La certification éco-responsable ENVISION, que la STM souhaite obtenir en prolongeant la ligne bleue, obligera par ailleurs les firmes d’architectes à «tenir compte de la lumière, de l’économie d’énergie, du verdissement, de l’adaptation aux changements climatiques ou encore de l’utilisation de l’eau dans chaque station», ajoute M. Déry.

Pas de contrats pour l’excavation

Jusqu’ici, aucun contrat n’a toutefois été octroyé pour l’excavation ou la construction des stations. Un dossier d’affaires doit d’abord être produit. Quoiqu’il en soit, la STM précise avoir «voulu commencer» par la conception architecturale, puisque celle-ci aura une influence directe sur la suite des choses.

Un autre contrat devrait par ailleurs être octroyé d’ici la fin de l’année pour la conception architecturale des deux autres stations du prolongement de la ligne bleue. Celles-ci sont situées au croisement des rues Viau et Lacordaire. C’est la «complexité architecturale particulière» de certaines stations qui forcerait la STM à prioriser certains chantiers.

Une «première ébauche» de l’architecture générale des cinq stations devrait être présentée au public le printemps prochain.

Rappelons que le gouvernement Trudeau a annoncé en juillet qu’il injectera la somme de 1,3 G$ dans le prolongement de la ligne bleue.

La Ville de Montréal estime que le projet coûtera environ 3,9 G$. Ce que Québec conteste. Le gouvernement Legault estime effectivement qu’il y aura des dépassements de coûts de 600 M$ à prévoir, portant le coût du projet à 4,5 G$ au total.

Le projet de prolongement de la ligne bleue ne date pas d’hier. Dans sa forme actuelle, il avait été annoncé pour la première fois en 1988, dans le plan de transport du ministre libéral des Transports de l’époque, Marc-Yvan Côté.

Articles similaires